Pour les Gekkos d’ce monde!

Vous cherchez l’analogie, il n’y en a pas, et hop, poisson d’avril! J’en ai la bedaine bien légère! Sur Florida, tous les jours est un 1er avril. Les changeurs fredonnent des taux de changes avant-gardistes pour attirer le client, écouler leurs faux billets, l’abuser. Du coup, la personne non-avertie leur prodigue à la fois un […]

Vous cherchez l’analogie, il n’y en a pas, et hop, poisson d’avril! J’en ai la bedaine bien légère! Sur Florida, tous les jours est un 1er avril. Les changeurs fredonnent des taux de changes avant-gardistes pour attirer le client, écouler leurs faux billets, l’abuser. Du coup, la personne non-avertie leur prodigue à la fois un sourire et la satisfaction de leur malhonnêteté.

Toutefois, on ne saurait difficilement décliner un train de vie plus accommodant, surtout quand la démarche pour y parvenir comporte un risque proche de zéro, et cela, une fois l’esprit éclairé. Pour ceux qui désiraient donc échanger leurs dollars ou euros à un taux plus avantageux que celui affiché par les banques, voici quelques informations utiles recueillies suite à ma propre expérience.

Actuellement, et cela pour remonter la pente après la crise monétaire de 2001, l’Argentine surévalue sa monnaie. Éviter une envolée des prix alors que l’inflation annuelle atteint 25% officiellement et 35% officieusement, continuer à importer à moindre coût des produits primaires et pallier ainsi à une industrie alimentaire atone, éviter une fuite des capitaux, sont tout autant de motivations invoquées pour justifier cette surévaluation du peso. Entre temps, un marché monétaire parallèle s’est développé en raison du manque de confiance suscité par l’instabilité du peso argentin, il y a donc deux taux de change.

Le taux blue, terme utilisé pour exprimer le taux de change illégal opéré par les changeurs (arbolitos financieros/cuevas), se trouve être nettement supérieur au taux officiel. Pour vous faire une idée et alors qu’en moyenne 1€=6,5 pesos et USD1$=5 pesos au taux de change officiel, voici deux liens exprimant le taux blue au quotidien et l’évolution historique: http://www.dolarblue.net/ et http://dolarblue.net/historico/ .  La différence est peut-être infime pour 1$, mais qu’en est-il pour 900$?

Si j’ai réussi à exhorter votre attention, il convient de calmer les doutes des plus méfiants. Il ne faut pas aller n’importe où. Il existe en effet cette rue touristique à éviter, évoquée plus haut: calle Florida dans le quartier de Retiro.  Elle est à éviter parce qu’il est facile de se faire pigeonner quand on affiche une ignorance propre à tout touriste fraîchement arrivé, laquelle reflète en partie un désir véloce d’échanger son argent. Parce qu’en plus de ce marché parallèle, il circule de faux billets. Ce sont les billets de 100 puis de 50 qui peuvent être de faux billets et que l’on détecte à la lumière et au touché.

Une adresse que je conseille, à titre d’exemple, pour y être allé plusieurs fois après être tombé dessus par hasard: 1401-1499 Calle Posadas, au croisement avec calle Callao. Le changeur se trouve dans cette petite galerie d’art et de designers locaux dans laquelle se trouve un cabinet d’architectes à l’entrée.  Il est fréquenté principalement par les locaux signifiant qu’il n’y a pas de faux billets échangés. Si vous ne le trouvez pas du premier coup, c’est normal, il n’est pas indiqué si l’on ne le connaît pas. C’est le petit magasin au fond à gauche, avec une sonnette, le seul avec les stores fermés et la lumière allumée. Vous pourrez toujours demander où il est et prétendre ne pas comprendre si l’on vous demande comment vous l’avez su. Horaires : lundi au vendredi de 10h à 18h. Il vous suffit de sonner ou de faire la queue et une dame vous recevra au milieu de vêtements qui se veulent les articles d’un magasin de façade. Même si la démarche ressemble à une parodie d’un film de Guy Ritchie, ne vous sentez pas mal à l’aise, vous n’avez qu’à dire combien vous voulez échanger et la dame vous donnera un ticket indiquant ce que vous recevrez. Il ne vous reste ensuite plus qu’à accepter ou refuser. Pour des coupures plus importantes, le taux de change sera légèrement plus avantageux. En outre, par prudence, préférez le taxi plutôt que le métro pour rentrer chez vous.

La démarche peut sembler anodine et illégale, cependant, c’est une pratique courante que d’échanger au taux blue et vous permet de profiter davantage de votre échange. Par ailleurs, n’hésitez pas à vous renseigner auprès des locaux pour qu’ils vous recommandent des changeurs tout aussi sûrs et offrant un taux de change parfois meilleur. Maintenant, libre à vous d’effectuer la démarche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Destinations

  • Sélectionner un mois

  • Étiquettes