Un échange à Singapour, l’expérience d’une vie

En août 2011, j’ai quitté mon Abitibi natale pour venir m’installer à Montréal. Depuis plusieurs années, j’avais le goût de poursuivre mes études universitaires à HEC Montréal. Dans mes rêves les plus fous, je me voyais travailler à l’étranger. Je savais qu’avec un diplôme à HEC Montréal en poche ce rêve pourrait devenir possible. L’échange était donc, […]

En août 2011, j’ai quitté mon Abitibi natale pour venir m’installer à Montréal. Depuis plusieurs années, j’avais le goût de poursuivre mes études universitaires à HEC Montréal. Dans mes rêves les plus fous, je me voyais travailler à l’étranger. Je savais qu’avec un diplôme à HEC Montréal en poche ce rêve pourrait devenir possible. L’échange était donc, pour moi, une première entrée en la matière.

J’adore voyager. Avant mon échange, j’avais été en France, en Allemagne, en Grèce, au Maroc, dans les Caraïbes, au Mexique et aux États-Unis à quelques reprises. Lorsqu’il est venu le temps de choisir mes destinations de rêve pour mon échange, j’ai inscrit au départ que des destinations européennes. Mes priorités ont changé lorsque j’ai vu Singapour dans la liste des universités partenaires. Au départ, je n’osais pas ajouter l’Asie à mes choix. J’avais peur au choc culturel possible en me retrouvant dans un milieu très conservateur. En faisant des recherches sur Singapour, je me suis vite rendu compte que cette destination représentait la modernité, le multiculturalisme, l’ouverture d’esprit et tout cela dans un climat tropical très agréable. C’est rapidement devenu l’endroit où je désirais le plus partir en échange. Dieu merci, c’est la destination que j’ai obtenue !

Mon arrivée à Singapour

Je me suis envolé pour Singapour au début du mois d’août 2012, presque un an jour pour jour après m’avoir installé à Montréal. Ce qui m’a marqué à mon arrivée à Singapour, c’était à quel point il faisait chaud et humide.

Entre mon arrivée et le début de mes cours, j’avais deux semaines pour explorer mon nouvel environnement.DSCN2577 Je n’étais pas seul pour vivre ces merveilleux moments. J’étais en autres avec Mehdi, un autre étudiant du HEC qui restait à quelques appartements de chez-moi. Nous nous sommes fait beaucoup d’amis dès les premiers jours. Nous restions dans les résidences de l’université et nous étions dans un secteur où il n’y avait que des étudiants en échange. Au début, chacun cherchait à se faire des amis, alors les rencontres étaient très faciles. Je me souviens que nous allions à la plage ou à la Marina Bay par groupe de dix, vingt, trente et même parfois à plus de quarante! Les semaines ont rapidement passé et les gangs commençaient à se former. Les groupes diminuaient, mais c’était parfait comme ça. C’était beaucoup plus simple pour s’organiser des activités. Pour ma part, j’étais souvent avec un Allemand, un Néerlandais et un Français. J’ai d’ailleurs fait mes premiers voyages avec eux et plusieurs autres par la suite.

Pourquoi partir en échange?

Partir en échange est  premièrement une occasion unique d’aller vivre quelques mois à l’étranger sans nuire à son cheminement académique. Au-delà de ça, c’est une chance inouïe de pouvoir s’immerger dans une culture différente de la nôtre. Pour moi, c’était aussi une opportunité en or d’améliorer mon anglais. En déménageant à Montréal, je me suis vite rendu compte qu’il fallait que je travaille là-dessus pour éviter de traîner un handicap pour ma future carrière. Partir en échange, c’est aussi une occasion unique d’être laissé à soi-même, d’apprendre à s’organiser dans un pays qui n’est pas le nôtre. Il faut s’occuper de son visa, de son inscription à l’école, du paiement de son loyer, et tout ça à l’étranger dans un fonctionnement totalement différent du nôtre. Finalement, partir en échange c’est également faire de nombreux voyages, visiter de magnifiques pays et rencontrer des gens extraordinaires.

En revenant, la seule chose qu’on a envie de faire…c’est de repartir à nouveau.

Prochains articles: Singapore Management University et Les préparatifs avant le départ

Guillaume

guillaume.gaudet-rivard@hec.ca

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Destinations

  • Sélectionner un mois

  • Étiquettes