The Great Ocean Road

Trois de mes amis m’ont demandé si je voudrais les accompagner dans un voyage en South Australia et Victoria, sur la Great Ocean Road. J’ai dit oui. Je n’aurais pas pu faire autrement. Portrait d’un road trip qui a frôlé la perfection. Je suis donc parti avec eux pour ce petit voyage. Je vais l’avouer, je […]

Trois de mes amis m’ont demandé si je voudrais les accompagner dans un voyage en South Australia et Victoria, sur la Great Ocean Road. J’ai dit oui. Je n’aurais pas pu faire autrement.

Portrait d’un road trip qui a frôlé la perfection.

Je suis donc parti avec eux pour ce petit voyage. Je vais l’avouer, je suis souvent la personne qui organise plein d’activités en voyage. Cette fois-ci cependant, ils ont pratiquement tout prit en main. De vrais perles. Une Allemande, une Finlandaise, un Suisse et moi. Le plan était quand même simple. Partir de Perth, aller à Adelaide en avion, conduire jusqu’à Melbourne, puis revenir à Perth en avion. Je raconterai d’abord mon expérience, puis je ferai une sélection des meilleurs endroits à découvrir. Si vous voulez vous simplifier la vie et comprendre le portrait sans lire le blogue, je l’ai résumé dans ce vidéo!

Arriver à Adelaide a été assez comique. Tout ce que nos amis Australiens nous avaient dit c’était soit « There’s some nice cranes in Adelaide » ou encore, « You guys are the first people I know to go to Adelaide ». En débarquant de l’avion, nous ne savions donc pas à quoi nous attendre, mais avons remarqué bien vite que oui, il y a des belles grues. Notre hôtel (Shakespeare Backpackers, je le recommanderais) avait d’ailleurs une vue sur une grue. Nous avons séjourné dans cette petite ville pour deux nuits.

La première journée a probablement été la meilleure journée de mon échange. Mes amis sont partis de l’hôtel vers 5h00 du matin pour aller à Kangaroo Island. 270$ pour voir des koalas et des kangourous (mais il paraît que ça vaut la peine!). Cependant, j’avais peu d’argent et j’avais entendu qu’il y a des bonnes vagues en South Australia. Je suis donc parti à la chasse aux vagues, vu qu’on ne peut pas surfer à Adelaide même. J’observais depuis quelques semaines les conditions de surf et j’étais certain à 100% qu’il y aurait des vagues. Deux compagnies de location de planche de suite m’ont dit: « Yeah mate, sorry but there’s no swell here at the moment ». Je désespérais. Je me voyais déjà raconter à mes amis en soirée que non… il n’y a pas de surf ici. J’ai quand même persévéré en trouvant une compagnie qui m’a dit que « Sure, there’s plenty of swell, come by whenever, the last bus is leaving in 15 minutes ». J’ai couru du milieu du centre-ville à mon hôtel (j’étais à un téléphone public, n’ayant pas de cellulaire, mais ça, c’est une autre histoire), pacté mon équipement et j’ai sprinté à la gare. L’autobus m’a amené dans un village et je ne savais aucunement où j’étais. Middleton, South Australia. J’ai loué une planche, un wetsuit épais et quelques directives pour aller surfer. « Walk through the caravan park, cross the railway, walk through the grass, surf ». La place était déserte, un vrai décor de cinéma. Pas une seule personne en vue, ni dans l’eau, ni sur la plage. Une attaque de grand requin blanc en South Australia avait eu lieu quelques jours avant. Et des vagues… magnifiques. Des conditions plus qu’idéales. J’y ai surfé pendant toute la journée, chaque vague étant meilleure que la dernière. Seul, avec une planche parfaite, des vagues extraordinaires, mais des conditions extrêmement difficiles. On aurait dit que toute ma vie, je m’étais pratiqué à surfer pour cette journée-là exactement. J’avais besoin de chaque truc, chaque capacité et de toutes mes connaissances que j’avais développées auparavant. Je suis revenu à Adelaide en fin de journée en parlant avec un monsieur très âgé, mais bourré de jeunesse, dans l’autobus. Mes amis n’avaient aucune idée d’où j’étais. Ils ont entendu le récit d’une journée parfaite. Eux, ils ont eu des belles photos avec des kangourous.

Nous avons quitté Adelaide le lendemain matin pour aller chercher notre voiture. Il a fallu conduire toute la journée pour atteindre Grampians National Park. C’était une place de toute beauté, peu visitée et paisible. En plus, il s’agissait de la seule place que j’ai suggéré d’aller! Les photos que j’y ai prises peuvent probablement parler par elles-mêmes.

Sunset in Granpians.
Sunset in Grampians.
Remo being Remo at the balconies.
Remo being Remo at the balconies.
Fire hazard of the day - Low/Moderate ...
Fire hazard of the day – Low/Moderate …

Grampians était en effet un endroit paisible et magique, mais le lendemain matin nous demandait de partir pour la Great Ocean Road elle-même. Nous l’avons rejoint vers 11h00 et avons arrêté à presque tous les endroits où il y avait quelque chose à voir, même plus. La route fait environ 250 km, cependant on doit y arrêter à pratiquement tous les 5 km pour l’apprécier, d’où la longueur de celle-ci. Tout est exceptionnel, chaque arrêt nous offre un rocher percé, des falaises extraordinaires, des paysages débiles et de l’eau turquoise qui s’étend à l’infini. C’est un endroit où on peut communiquer avec l’océan comme jamais et se perdre dans ses horizons. En cette première journée de Great Ocean Road, nous avons couvert de Grampians jusqu’à Apollo Bay, où nous avons dormi. Nous avons donc vu des endroits extraordinaires comme The Grotto, The Twelves Apostles, London Arch et d’autres qui ne sont même pas sur la carte! Il suffit d’explorer un peu.

Mon ami a décidé de tourner sur une route perdue, non balisée. Voici ce que son impulsion nous a apporté!
Mon ami a décidé de tourner sur une route perdue, non balisée. Voici ce que son impulsion nous a apporté!
Une autre vue des 12 apôtres. Nous y étions pour le coucher de soleil.
Une autre vue des 12 apôtres. Nous y étions pour le coucher de soleil.
Classical Australia on the road.
Classical Australia on the road.
Waves around the apostles.
Waves around the apostles.
The Grotto
The Grotto
Australia being Australian...
Australia being Australian…

Le deuxième jour de la route a été exceptionnel. Le premier arrêt était une « Koala Walk » que j’ignore comment mon ami a trouvé. Nous étions un peu sceptiques, mais l’endroit était beau, désert et il y avait beaucoup de koalas sauvages! Nous nous sommes également fait aimé par les perroquets sauvages de la région, qui n’hésitaient pas à venir par groupes de 2 ou 3 se poser sur nous. Probablement le matin le plus inattendu de ma vie. D’autres endroits sont à visiter en allant vers Melbourne, comme le village de Lorne ou la fameuse Bells Beach de Torquay. Si vous y allez en début d’année d’ailleurs, il serait intéressant de planifier être à Bells Beach pour le Rip Curl Pro, une compétition internationale de surf de la World Surf League; un équivalent d’un « grand chelem » pour le monde du surf. Juste avant d’arriver à Melbourne, nous sommes arrêté à Geelong. Il s’agit d’une banlieue qui nous a fait revenir à la réalité. Nous arrivons en ville, l’océan n’y est plus et le béton et les dépanneurs abondent. Encore une fois, c’est le genre de place où il faut aller en étant bien entouré. Y voyager seul, je me serais probablement ennuyé un peu.

Notre bolide.
Notre bolide.
Je me suis arrêté pour voir mon premier koala... mais j'ai trouvé ceux-ci plutôt sociables!
Je me suis arrêté pour voir mon premier koala… mais j’ai trouvé ceux-ci plutôt sociables!
La route, telle on l'aurait imaginée.
La route, telle on l’aurait imaginée.
Bells Beach and friends. Sometimes they like my camera, sometimes, they don't.
Bells Beach and friends. Sometimes they like my camera, sometimes, they don’t.

Arriver à Melbourne a donc été bien, mais rempli de nostalgie d’avoir déjà fini la route. Nous étions dans un hostel du quartier St-Kilda. Marcher a Melbourne a été notre grande attraction pour les deux journées qui ont suivi. Nous avons été au Melbourne War Memorial, dans le quartier italien, le centre-ville, les ruelles pleines de Street Art et même au Melbourne Museum. Il s’agit du seul musée que j’aurai fait durant tout mon échange et honnêtement, il vaut la peine d’y passer une heure pour en apprendre plus sur l’Australie. Nous avons pris le temps de manger au restaurant, faire des siestes dans des parcs, déambuler dans les rues et aller voir les pingouins en soirée. Melbourne est une ville magnifique, où il ferait bon vivre.

Le dernier soir, nous avons rencontré une de mes meilleures amies à Montréal, qui y était de passage. C’était le premier contact avec le Québec que j’ai eu depuis plusieurs mois. C’était un choc en soi. Il nous a fallu partir quelques heures plus tard dans la nuit pour revenir à Perth. J’ai réalisé ce soir-là à quel point j’étais chanceux d’être où j’étais, avec qui j’étais.

Comme quoi en échange, il faut toujours dire oui.

 

10 incontournables de la Great Ocean Road! (aucun ordre précis)

  • The « Kennet River Koala Walk ».
  • Faire le détour pour passer par Grampians National Park (Dormir au YHA Hostel, c’est un gros WOW!)
  • The Balconies in Grampians National Park.
  • Melbourne Museum in Melbourne. Je ne suis pas un amateur de musée et j’ai bien aimé!
  • The 12 Apostles. La place la plus connue, mais il y a une raison à cela.
  • Surfer dans le coin de Middleton, South Australia si vous aimez/savez faire du surf.
  • S’arrêter un petit temps à Port Campbell, ce village avait quelque chose de bon dans l’air.
  • Bells Beach.
  • Kangaroo Island. Je n’y suis pas allé, faute de surf, mais mes amis ont l’air à avoir adoré!
  • S’arrêter dès que vous aurez la chance pour admirer, explorer et découvrir. C’est le plus beau cadeau que la route peut vous faire.

 

The people to who I'm grateful for this perfect trip.
The people to who I’m grateful for this perfect trip.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Destinations

  • Sélectionner un mois

  • Étiquettes