Perth – The University of Western Australia

The University of Western Australia. Perth. Western Australia. J’ai toujours voulu faire mon échange en Australie pour plusieurs raisons. Je fais du surf, je ressens un certain appel par les valeurs du pays, j’admire le style de vie, j’aime les grands espaces, j’adore être loin. En écrivant ce blogue, je suis déjà loin de l’Australie. […]

The University of Western Australia. Perth. Western Australia.

J’ai toujours voulu faire mon échange en Australie pour plusieurs raisons. Je fais du surf, je ressens un certain appel par les valeurs du pays, j’admire le style de vie, j’aime les grands espaces, j’adore être loin. En écrivant ce blogue, je suis déjà loin de l’Australie. Mon échange s’est terminé il y a trois mois et c’est avec du recul que je réalise une fois de plus à quel point la vie que j’ai menée à Perth et dans ses environs était fantastique.

Portrait d’un échange dans une des villes les plus isolées au monde.

Kings Park - À une quinzaine de minutes de skate de UWA
Kings Park – À une quinzaine de minutes de skate de UWA

Je vais essayer de surpasser le plus possible la nostalgie qui s’empare de moi lorsque je repense à mon échange (souvent!) afin de donner une image objective de ce que représente un échange à The University of Western Australia. La chose ne sera pas facile, mais j’essaierai de ponctuer ce blogue avec quelques anecdotes. Je présenterai tout d’abord un projet personnel que j’ai décidé de faire avant mon départ de Montréal au 5 février 2015. Réaliser un vidéo par mois, sur le mois qui vient de se dérouler. J’attache ici la liste de lecture des 5 vidéos que j’ai réalisé dans le cadre de mon échange. Les 2 premiers m’ont davantage servi  de recherche et de pilote. Les 3 autres qui suivent sont réalisés de manière plus originale, selon moi. Si vous envisagez étudier à Perth, ou en Australie en général, je vous invite à les visionner. Je peux difficilement mieux décrire mon échange que dans ces vidéos.

Perth – Découverte

« Perth, c’est où déjà ça? », je l’ai entendu souvent. Parce que c’est loin Perth. Le genre de place où on ne croise pas beaucoup de Québécois, ni énormément de touristes en général. Ce qui est définitivement pour le mieux. Je décrirais cette ville comme une ville très moderne. Tout est propre, architectural, bien pensé et avec un beau design. C’est très riche; on réinvestit beaucoup dans la ville et ça paraît, mais c’est aussi assez petit! Il y a environ 2 millions de personnes qui y vivent, mais la ville est si étalée que le centre-ville est petit et peu dense comparé à plusieurs autres villes. Il n’y a aucune autre ville d’importance autours et selon moi, c’est aussi cette solitude qui en fait sa beauté. Malgré le fait que la ville soit vaste, tout est assez proche de la Swan River, on relie donc le centre-ville à l’université par une pittoresque piste cyclable en bordure de cette rivière aux cygnes noirs. L’océan fait aussi partie présente de la ville. On le retrouve à moins d’une dizaine de kilomètres du CBD (Central Business District) et les plages dans la ville sont vraiment incroyables. L’eau est turquoise, le sable blanc et elles sont bien préservées et protégées par le gouvernement. Tout est mis en place pour vous faire oublier que vous êtes en ville. Chaque quartier est accessible assez facilement en transport en commun, il y a plusieurs bars et restaurants agréables où aller et le plus grand parc dans une ville capitale au monde, Kings Park, est en bordure du CBD. On peut aussi surfer, faire beaucoup d’activité physique ou visiter les 1000 cafés de Perth. On s’attache facilement à la ville vu sa taille et on s’y retrouve aisément. Le plus gros attrait de la ville? À part ses plages et sa beauté naturelle, c’est sans conteste ce qu’il y a autours!

Western Australia – « Experience extraordinary Western Australia »

Western Australia, c’est un des seuls endroits au monde où il y a la présence d’une richesse naturelle digne de renom, sans la présence d’une horde de touristes. Pour vous donner une idée, en conduisant sur les routes de Western Australia, nous avons parfois arrêté de jouer à « Yellow car » (char jaune) pour jouer à … « car » tellement il n’y avait personne. Au Nord de Perth, on y retrouve les fameux paysages de l’outback australien, avec ses plaines rouges et ses routes droites à l’infini. Il y a plusieurs richesses naturelles reconnues mondialement comme le Pinnacle Desert, le parc de Karijini et Kalbarri, les dunes de LancelinShark Bay et Exmouth.

Kalbarri National Park
Kalbarri National Park. Amitié. Fou de vivre. Road.
The Pinnacle Desert
The Pinnacle Desert. Vaste. Peu peuplé. Magnifique.

Au Sud de Perth, on retrouve une région un peu plus peuplée (c’est très très relatif le mot « peuplé » en Western Australia) et même quelques villes comme Albany, Margaret River, Denmark et Bunbury. Bunbury est la deuxième plus grosse ville de Western Australia située loin de Perth, on y compte moins de 50 000 habitants. J’en ai fait le tour en une seule soirée de longboard. Mais le Sud de Western Australia est magnifique. À Albany, on retrouve le point sur la terre ferme le plus loin de Montréal! Assez fou comme sentiment d’y être. Margaret River et Denmark sont des régions viticoles où les plages et le surf abonde également. On y retrouve d’ailleurs une compétition internationale de surf par la World Surf League au mois d’avril, le Drug Aware Margaret River Pro, définitivement à voir et très impressionnant pour surfeurs comme non-surfeurs! Le plus beau point de Western Australia se retrouve aussi dans le Sud, selon moi, Esperance et Cape Le Grand. Si vous faites une recherche « Australie », sur google, vous trouverez des légendaires photos de kangourous sur une plage turquoise. Elles ont été prises à Lucky Bay, dans Cape Le Grand et croyez-moi, ce n’est pas un mythe. La place a un aura et une beauté extraordinaire et à perte de vue.

Frenchman's Peak à Cape le Grand
Frenchman’s Peak à Cape le Grand. Découverte. Grandiose. Beauté.
L'art de trouver un spot de camping illégal - Il s'agit de la meilleure journée de Pâques de toute ma vie...
L’art de trouver un spot de camping illégal – Il s’agit de la meilleure journée de Pâques de toute ma vie…
Notre groupe de voyageurs de UWA… Des amitiés qui vont rester. Italie-Finlande-Hollande-Australie-Canada-USA-Angleterre-Allemagne-Suisse
Margaret River at The Box. Vagues. Puissance. Paix.

 

The University of Western Australia – Un campus digne des plus grands

En vous promenant sur le campus, vous allez peut-être croiser des paons. Ça arrive. On s’y habitue. Les cours là-bas sont assez faciles comparativement au HEC. Ils sont souvent séparés en deux moitiés. Un cours théorique magistral et des tutorials, qui sont des cours pratiques en classes plus petites où l’étudiant est appelé à participer. De manière générale, j’ai trouvé que les cours étaient intéressants, bien conçus et donnés par des professeurs d’expérience. Pour la manière de noter, plusieurs auront une note pour la participation aux tutorials, quelques travaux d’équipe et des examens parfois. À la différence du HEC, la pondération est légère, si bien que mes examens finaux ne valaient pas plus de 20%. Le campus est moderne mais traditionnel à la fois, super bien situé sur le bord de la rivière et tout le monde y est très détendu. No worries mate.

Le chemin pour me rendre à l'université...
Le chemin pour me rendre à l’université…

Trinity Residential College – Et où loger

J’ai décidé d’aller dans un campus résidentiel pour mon échange. Attention! Il ne s’agit pas des résidences de l’UdeM. Il ne s’agit pas plus d’une Fraternity américaine! C’est un Residential College, un concept anglais mais adapté en Australie, offrant une expérience assez unique au monde. On y retrouve sa chambre personnelle, une multitude d’aires communes (salles de jeu, salles de télé, cours intérieures, gym, salles d’études, etc.) et selon moi, la meilleure caractéristique: on y sert trois repas par jour! Parce qu’en échange, vous occuper de cuisiner sera définitivement votre dernière priorité. Il s’agit ici de l’occasion de manger santé (et c’est délicieux), à votre faim, mais surtout, avec des gens de partout dans le monde à tous les repas. Ceci est le plus grand cadeau qu’on peut recevoir en échange: une certitude de manger chaque repas avec ses amis. Wow. En plus, Trinity nous a organisé une multitude d’activités toutes plus originales les unes que les autres. Ils ont coupé le gazon ras pour nous créer un minigolf, proposent parfois des films dans leur Outdoor Cinema, des soupers formels, des cours de surf, une visite au zoo de Perth, une journée où ils ont fait livrer 3 spas dans la cour, une soirée à un club de trampolines, une dégustation de vins et fromages et j’en passe. UWA comporte 5 campus. Je recommande soit UniHall, soit Trinity, mais SURTOUT Trinity. Je crois fermement que de m’y inscrire fût la meilleure décision de mon échange et qu’elle a complètement changé celui-ci. Je n’aurais pas eu autant d’amis, autant de possibilités de loisirs/roadtrips/cultures différentes et pour être honnête, autant de plaisir, si je n’avais pas été à Trinity, j’en suis certain à 100%. Il y a un comité d’accueil et de loisirs, des activités prévues constamment, des personnes ressources, des possibilités de customiser votre séjour en parlant à la direction et même des croquettes de poulet en forme de dinosaure le dimanche midi. Le SEUL défaut de la place, c’est le prix, ayoye. MAIS il en vaut chaque dollar, je peux vous le garantir. Si vous allez étudier à Perth, je vous le conseille fortement.  http://www.trinity.uwa.edu.au/

The Exchange – Expérience globale

Je suis parti de Montréal en me disant que j’allais vivre l’expérience de ma vie. Je suis revenu en pleurant en me disant que plus jamais je ne pourrais vivre quelque chose d’aussi intense.

Vivre à l’étranger signifie dans beaucoup des cas voir des paysages fantastiques, surtout en Western Australia. Mais pour y créer des souvenirs, il faut des histoires. Il faut faire confiance à un (ou deux) conducteurs italiens, faire un bain de minuit sur une plage déserte pendant une éclipse avec des kangourous (oui, c’est arrivé), faire du camping sous une éolienne, faire recevoir 16 étudiants en échange par une famille adorable dans un village perdu, contempler les étoiles dans le milieu d’une route, organiser des cours de surf pour voir 25 de ses amis surfer pour la première fois, dormir seul sur la plage pour voir une compétition de surf, perdre un litre de sang dans une explosion de bateau à Bali, décider de sauter en parachute au-dessus d’une plage ou tout simplement passer des soirées parfaites entre amis. J’ai eu la chance de rencontrer des amis extraordinaires que j’essaierai de garder pour la vie. Ils m’ont aidé à créer des histoires. Ils m’ont donné des souvenirs qui resteront gravés à jamais dans ma mémoire. Ils ont accepté mon énergie contagieuse, mais m’en ont donné quand je n’en avais plus. Ils ont ouvert mon coeur sur la beauté et la gentillesse des personnes dans ce monde. Mais surtout, ils m’ont fait vivre le moment présent.

En Western Australia, j’ai vécu le moment présent.

Those parrots

 

François Boudrias

Montréal, le 23 septembre 2015

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Destinations

  • Sélectionner un mois

  • Étiquettes