Parcourir l’Espagne

Mon but n’est pas de faire une description digne d’un guide touristique mais plutôt de vous donner mon ressenti sur les villes espagnoles que j’ai visitées. Il est à noter que j’y suis allée hors saisons, ce qui m’a permis de me promener en toute tranquilité et de ne jamais faire de file d’attente donc […]

Mon but n’est pas de faire une description digne d’un guide touristique mais plutôt de vous donner mon ressenti sur les villes espagnoles que j’ai visitées. Il est à noter que j’y suis allée hors saisons, ce qui m’a permis de me promener en toute tranquilité et de ne jamais faire de file d’attente donc je sous-estime peut-être les durées. En Espagne, le moyen de communication le plus économe est le bus et il vous faudra moins de 6h en partant de Madrid pour rejoindre n’importe quelle ville digne d’intérêt, sauf Barcelone, Saint Jacques de Compostelle et Cadiz. L’avantage est que vous avez le temps d’observer les paysages d’une Espagne restée rurale. Mais surtout, vous pouvez prendre les bus de nuit pour vous réveiller juste au moment de l’arrivée et économiser ainsi une nuit à l’auberge de jeunesse !

Afin de donner une certaine logique à cet article, je vais écrire un peu sur chaque ville en commençant par ceux à proximité de Madrid puis en décrivant un axe ouest-sud-est-nord.

Pour les villes proches de Madrid autant prendre les Cercanias ou le train media distancia, elles se visitent en une journée. Tolède est une ancienne cité médiévale à voir absolument,  tout comme Ségovia. Aranjuez est très beau sous le soleil et donne un aperçu d’un modeste palais royal d’été. Quant à l’Escorial, il faut le visiter puisque tout proche de là, à la Vallée de los Caídos (ie des tombés) Franco y est enterré. A ce propos, une petite digression : les espagnols cherchent à occulter cette période somme toute récente à tel point que certains espagnols vous déconseilleront d’aller visiter la Vallée à cause de la « laideur des lieux ».

Si vous avez le temps, vous pouvez aussi vous promener dans les Sierras du Guademerra qui surplombent le nord de Madrid car au sommet la vue de cette dernière est magnifique. Durant la montée vous découvrirez aussi la flore caractéristique d’une sierra espagnole (ie d’un désert).

A l’Ouest, Salamanca : prendre une fin de semaine car c’est le royaume des parties avec de alcool cheap, la ville regorge de bars et clubs divers. 5€ les 10 chupitos lorsque j’y étais…

Au Sud, Séville : mon coup de cœur, la ville entière est un vestige du passé malgré une certaine modernité puisque c’est la ville la plus active d’Andalousie.

Grenade :  prendre deux petits jours car la visite de l’Alhambra est longue. Il est agréable de se promener dans la ville, surtout dans le quartier arabe, et la rue des bars est absolument fantastique (n’importe qui vous l’indiquera).

Valence : y aller pour Les Fallas car c’est un évènement incroyable puis y retourner pour la Noche San Juan pour profiter de la plage à sable fin. Il y a un bar dénommé El Albero où, chaque vendredi à 10h et pendant 5 min, le bar s’éteint  et on profite de la musique traditionnelle reprise en cœur par des Sévillanais. En effet, le patron ne fait pas de pub alors vous serez surement les seuls touristes ! Autour de Valence, essayez de louer une voiture pour aller nager dans des criques isolées à l’eau translucide.

Cordoue : se visite en une journée. C’est l’une des plus anciennes villes d’Espagne, elle fût pendant des siècles une des plus importantes mais elle est maintenant entièrement dédiée au tourisme. La mosquée-cathédrale est un des monuments incontournables d’Espagne.

A l’est, Barcelone : y aller une fois pour visiter et toutes les autres fois pour sortir. La vie là-bas est plus cher qu’à Madrid et vous ne manquerez pas d’être envahie par les étrangers mais, c’est la folie !

Au nord, San Sebastian : y aller lorsqu’il fait chaud car il y a une magnifique plage et cette ville a énormément de charme alors c’est un réel plaisir de vagabonder.

Au final, mon unique regret est de ne pas avoir fait le voyage érasmus à Ibiza pendant la Semana Santa, faute du budget adéquat, car tous les érasmus les plus fêtards d’Espagne y vont. Je vous le conseille fortement ! D’ailleurs, à propos des Baléares, il paraît que les autres îles valent aussi le détour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Destinations

  • Sélectionner un mois

  • Étiquettes