L’Université Carlos III de Madrid, Espagne

Parlons peu mais parlons bien ! Tout ce qu'il faut savoir pour passer ses cours en se concotant le meilleur emploi du temps possible et quelques infos d'ordre pratique.

Lorsque vient l’heure des choix de cours pour le semestre d’échange, on se dirige naturellement sur le site internet de l’UC3M en pensant se concocter un bon petit emploi du temps. Or, le site étant des plus mauvais, on abandonne rapidement. Mais le jeu en vaut la chandelle si on veut maximiser son temps libre !

Bien que l’UC3M soit considérée comme l’une des meilleures universités publiques d’Espagne (rivalité avec la Complutense), je suis déçue par l’enseignement. Enracinés dans la théorie, avec peu d’exercices tirés de la réalité, mon conseil est choisir de ne prendre que des cours de base à Madrid.

Concernant la sélection des cours, il faut savoir que les accords de Boulogne ont uniformisé le système universitaire de l’UE, et ont introduit en Espagne une évaluation continue ainsi qu’une augmentation des pratiques. Donc, quand vous regarderez sur internet les fiches des cours, à la section Evaluation, si le final vaut plus de 60%, vous pouvez être assuré que c’est un ancien cours « normalisé » avec peu de travaux à rendre au cours du semestre. Ce qui signifie que vous devrez probablement étudier plus durant la semaine de révision (les cours se terminent se terminent une semaine avant que ne commencent les finaux). En revanche, vous serez plus libre durant le semestre. Mais si vous ne sélectionnez que des nouveaux cours, vous pourrez profiter de la semaine de révision pour voyager et sortir ! Car la charge de travail est répartie tout au long du semestre et est, en plus, facilement gérable car les travaux à rendre sont simples même s’ils sont nombreux.

Ensuite, si on divise en deux catégories les types de cours, on peut dire que les cours « matheux » comme ceux de gop ou de finance sont moins difficiles à passer car il n’y a pas la barrière de la langue. Suivant cette logique, les cours « littéraires » ont l’inconvénient de demander un travail de mémorisation en espagnol. De plus, on a tendance par manque de connaissance linguistique à peu développer ses idées pour les travaux de groupe. Or, en Espagne, plus les rédactions sont longues et meilleures seront les notes… o sea plus vous aurez de pages, plus les chances seront grandes que le prof ne lira que l’intro et la conclusion.

Un autre « conseil » est de vous faire bien voir par les professeurs de vos classes en espagnol – tout est permis en échange, non ? – car ils peuvent s’arranger pour vous donner quelques points de plus sur les travaux à rendre. Et comme la plupart des examens sont des QCM… à vous de décider ! Quant aux cours en anglais, ils sont remplis d’érasmus donc aucun traitement de faveur en perspective.

Enfin dernières petites infos. L’une est bien sympa : on  vend de la bière et on peut fumer des porros sans être embêté à l’université. L’autre est d’ordre pratique : surtout, surtout ne pas aller vivre à Getafe ! C’est le village au Sud de Madrid où se trouve l’Université et il n’y a rien là-bas – si ce n’est un gymnase. Depuis le centre-ville, le temps de transport est d’environ 45 min-1h. Vous pouvez aussi opter pour la solution d’un entre-deux. Hélas, non seulement les quartiers sont assez  malfamés dans le sud de Madrid mais surtout il faudra payer le taxi à chaque fois que vous rentrerez entre 1am et 6am (fermeture des métros et bus rares).

3 commentaires

  1. Reda

    Info Universite Carlos III

  2. Je vous remercie enormement pour cette mane d info.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Destinations

  • Sélectionner un mois

  • Étiquettes