Un échange à Strasbourg

Je n’arrive pas à y croire, cela fait déjà plus d’un mois que je suis en Europe. Je suis à l’École de Management de Strasbourg dans le cadre d’un échange étudiant et je vous propose de me suivre dans cette aventure jusqu’en décembre. De plus, je vous promets de vous livrer des textes si riches […]

Logo_de_l'EM_Strasbourg_Business_School

Je n’arrive pas à y croire, cela fait déjà plus d’un mois que je suis en Europe. Je suis à l’École de Management de Strasbourg dans le cadre d’un échange étudiant et je vous propose de me suivre dans cette aventure jusqu’en décembre. De plus, je vous promets de vous livrer des textes si riches en détails que vous vous croirez à mes côtés! Ce premier blog portera sur mes débuts en Europe ainsi que sur la vie académique et sociale dans la charmante ville de Strasbourg. Sur ce, bonne lecture!

Je dois l’avouer, quelques jours avant mon départ je me remettais en question: Pourquoi voulais-je partir si loin de mon quotidien, de ma routine et des gens que j’aime? Je ne regrettais pas de partir, mais presque. Maintenant que j’y suis, je suis plus qu’heureuse de m’être jeter vers l’inconnu et de sortir de ma zone de confort. Le simple fait de prendre l’avion seule et de vivre sans mes parents engendrait en moi un amalgame d’excitation et de peur, car à l’étranger, on ne peut que se fier sur soi. En seulement un mois, j’ai appris à davantage me faire confiance en plus de développer un sens de l’orientation qui, auparavant, était inexistant chez moi! En seulement un mois j’ai visité Paris, Mulhouse et Kehl. Dans les prochaines semaines je visiterai Nice, Bruxelles, Zurich, Toulouse et plein d’autres villes je l’espère! Je suis en Europe alors aussi bien en profiter! À ceux et celles qui me lisent en ce moment et qui hésitent encore à s’inscrire au programme passeport pour le monde, je vous encourage grandement à le faire. Vous allez rencontrer des gens provenant des quatre coins de la Terre et faire des rencontres inoubliables. Vous êtes encore jeunes, lancez-vous! Je vous confirme que ceux qui se ressemblent, s’assemblent réellement. En effet, une autre étudiante du HEC et moi-même passons une grande partie de notre temps avec d’autres Québécois de l’UQAM et ici, la rivalité fait place à la complicité.

La vie à Strasbourg est à la fois différente et semblable à la vie à Montréal. C’est un mensonge de dire que les Français sont froids, car au contraire les gens se disent bonjour partout où ils vont et sont plus que chaleureux. Il y a beaucoup moins de gens qu’à Montréal et ça me fait du bien! La ville est très charmante et je me sens comme chez moi. La ville propose plusieurs musés à visiter et plusieurs bars à découvrir. On peut même aller en Allemagne à vélo, c’est génial! En ce qui concerne la communication, il vous faudra parler beaucoup plus lentement, c’est n’est pas rare qu’un Français me fasse répété ma phrase en raison de mon accent québécois. Lorsque j’étais à Paris en compagnie de ma cousine et que celle-ci parlait avec ses copines, je n’ai pas compris le quart des expressions utilisées. Lentement, mais surement je commence à m’y habituer.

Avant de vous parler des cours, j’aimerais vous faire part de tout le processus qui englobe le choix de cours et l’inscription à ceux-ci. Le système n’est pas le même qu’au Québec. Ici, manquer un cours afin d’assister à un autre est tout à fait normal. L’inscription à mes cours fut terriblement longue. Je n’ai pas eu tous les cours que je désirais au départ, alors je vous conseille fortement d’avoir des alternatives et même de préparer des alternatives pour vos alternatives (ce n’est pas une blague). Prenez-vous au moins une semaine d’avance (ça aussi ce n’est pas une blague). Envoyez 10, 20 ou même 30 fiches d’équivalence de cours au HEC Montréal s’il le faut. Il vaut mieux être trop préparé que pas assez. À l’EM il se peut que vous ayez des cours intensifs qui se dérouleront sur quelques semaines comme vous en aurez qui s’étaleront sur 12 semaines. Aussi, votre horaire ne sera pas le même de semaine en semaine. Pour ma part, il n’est pas rare que mes fins de semaines durent trois jours. Cela ne me déplaît pas, car je peux davantage voyager!

Dans mon prochain texte j’aborderais davantage le thème du voyage et des cours auxquels je me suis inscrite. À bientôt!

Pamela N.Mecksavanh

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Destinations

  • Sélectionner un mois

  • Étiquettes