La vie en résidences universitaires

Tout d’abord, pourquoi avoir décidé d’aller en résidences? La réponse est simple : c’était tout près de l’école (5 minutes à pied), pas besoin de se casser la tête pour négocier son bail en polonais, pas besoin de se meubler et côté budget, c’était assez agréable. (405 zlotys par mois, soit 130$) L’arrivée En comparant le prix […]

Tout d’abord, pourquoi avoir décidé d’aller en résidences? La réponse est simple : c’était tout près de l’école (5 minutes à pied), pas besoin de se casser la tête pour négocier son bail en polonais, pas besoin de se meubler et côté budget, c’était assez agréable. (405 zlotys par mois, soit 130$)

L’arrivée

En comparant le prix avec un loyer à Montréal, je vous avoue que j’avais un peu peur de l’état des résidences lors de mon arrivée. Je suis arrivée à Varsovie lundi le 4 février mais j’ai pu déménager en résidences que le mercredi 6. L’école nous avait bien prévenu que l’on devait être accompagné de notre « buddy » polonais pour la signature du bail ainsi que l’installation. Cependant ce n’est qu’en arrivant là-bas que j’ai compris que c’était parce que le personnel de l’administration ne parle pas un mot d’anglais. Cela m’a vraiment surpris comme environ une centaine d’étudiants étrangers ne parlant pas polonais vont s’installer à Sabinki dom (nom de la résidence). Nous sommes donc arrivés mercredi à 14h50 après avoir passé, 1h30 à la banque pour ouvrir un compte, ce qui aurait normalement pris moins de 30 minutes à Montréal. Cependant, la vitesse des services ne semble pas être la même. Bref, le bureau fermait à 15h et même si nous étions plusieurs étudiants étrangers à arriver ce jour-là et que nous n’avons pas tous pu passer avec l’administration avant 15h, ils ne se sont pas donnés la peine de rester au travail plus longtemps pour nous. Heureusement, ils nous ont  donné la clé de notre chambre ainsi que des draps pour notre lit en nous disant de revenir le lendemain matin pour compléter les documents nécessaires et obtenir notre carte de résident. Une autre surprise m’attendait, je savais que je devais avoir à partager ma chambre avec une autre étudiante, mais jusque-là je ne savais toujours pas qui était cette personne. J’ai eu la chance de tomber sur une chinoise, Dia de son prénom, qui est très aimable et respectueuse. Malgré nos accents respectifs en anglais, on arrive à communiquer aisément.

 

Commodités et services

 

Sabinki comporte 5 étages en forme de L sur lesquels on peut retrouver une salle avec les douches, une autre avec les toilettes et une cuisine commune. Heureusement, ma chambre est juste en face de ces pièces. Le seul désavantage c’est qu’il n’y a pas de salle commune ou de salle à manger, donc si on veut discuter avec les autres, tout doit se faire dans les chambres. D’ailleurs, celles-ci sont assez grandes avec soit un lit superposé ou des lits simples un à côté de l’autre. Il y a de très grands espaces de rangement autant pour les vêtements que pour la vaisselle. Deux bureaux de travails pour que chacun puisse travailler, un réfrigérateur ainsi qu’une grande fenêtre. Comme les draps nous sont prêtés par l’école, ils les lavent une fois aux deux semaines, ce qui nous évite une lessive de plus! À chaque jour, le personnel de la maintenance s’assure de la propreté des lieux et lavent assidument les couloirs, salles de bains et douches. Cependant, si vous avez une question n’essayez pas de les approcher en anglais parce qu’ils n’y comprennent absolument rien. De plus, il y a un dépanneur au rez-de-chaussée où on peut trouver tout d’essentiel pour se faire à manger. Il y a aussi une salle de sport et un terrain de basketball dans la cour intérieur, qui évidemment ne peut pas être utilisé pendant l’hiver. Finalement, le wi-fi est disponible partout dans l’immeuble, cependant le réseau n’est pas très rapide, donc beaucoup de gens décident d’acheter un rooter sans-fil qui leur permet d’accéder à l’internet plus rapidement et facilement.

 

Les autres résidents

 

Comme je suis installée depuis moins d’une semaine, je n’ai pas encore croisé tout le monde, par contre j’ai remarqué que les Polonais qui habitent à Sabinki sont moins portés à aller parler aux étudiants étrangers. Peut-être qu’ils ne sont pas à l’aise à parler anglais, mais ils semblent faire des soirées entre eux plutôt qu’avec les autres étudiants d’échange.

 

Vue de la chambre Rangement disponible dans la chambre Cuisines communes Salle de bain

Elles ont été rénovées il y a à peine un an. Elles sont nettoyées à tous les jours
Elles ont été rénovées il y a à peine un an. Elles sont nettoyées à tous les jours

 

D’autant plus que nous sommes situés à 5 minutes à pied de l’école, le centre-ville est joignable par le métro en moins de 15 minutes comme nous sommes bien placés dans la ville. Jusqu’à présent je ne regrette pas du tout d’avoir choisi de passer mon échange en habitant à Sabinki, et je conseille fortement aux étudiants qui désireraient partir à Varsovie pour leur échange d’appliquer pour une place. Il faut savoir que les places sont limitées et qu’il est important d’appliquer le plus tôt possible pour s’assurer de pouvoir y rester, soit à la fin septembre si je me rappelle bien.  Cela permet vraiment de rencontrer les autres étudiants en programme d’échange et de cohabiter avec des gens qui viennent des quatre coins du globe.

 

 

1 commentaire

  1. Marie-France

    Oh! Que de souvenirs… J’ai fait l’échange avec HEC à l’automne 2000 à Varsovie, SGH. J’ai également résidé à Sabinki, qui a un peu changé depuis, puisque « dans mon temps », ce n’était pas du tout rénové! Mais ça a été une très belle période de ma vie. D’ailleurs, avec quelques étudiants étrangers et quelques Polonais, nous sommes restés en contact. J’y suis retournée à l’automne 2010 pour des « retrouvailles », nous étions 16 à répondre à l’appel (compte tenu du nombre d’étudiants étrangers qu’on était, ie très peu, c’était incroyable!). Nous avons essayé de retourner à la résidence mais disons qu’elle est très bien gardée… 😉 Une belle chimie de groupe s’est faite entre nous, et je te souhaite de la vivre également! Et pour les Polonais, va vers eux, ils sont supers… (Je le sais, mon conjoint en est un! 😉
    Profites-en au maximum, autant de tes études là-bas que du reste. Ce sont des expériences qui restent gravées longtemps!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Destinations

  • Sélectionner un mois

  • Étiquettes