Intégration à la Suède, première semaine

Bonjour tout le monde, je tiens tout d’abord à vous remercier pour les commentaires reçus, je vais continuer à écrire le plus que je peux. Donc à la fin du dernier message, on en était au début des classes qui s’annonçait. Lundi, je planifie donc une autre petite excursion dans la ville. J’essaie tout d’abord […]

Bonjour tout le monde, je tiens tout d’abord à vous remercier pour les commentaires reçus, je vais continuer à écrire le plus que je peux. Donc à la fin du dernier message, on en était au début des classes qui s’annonçait. Lundi, je planifie donc une autre petite excursion dans la ville. J’essaie tout d’abord de prendre un vélo comme quelques-uns me l’avaient conseillé, mais je me rends rapidement compte qu’ils sont tous cadenassés! Peut-être que je devrais m’en acheter un moi aussi finalement… Je me résous donc à aller me promener en marchant. La ville est vraiment très jolie, et grâce à la rivière, il devient très facile de s’y retrouver. Il y a une multitude de petits ponts qui la traversent et cela lui donne un charme unique. J’ai donc visité le centre-ville, marché près de l’église et monté la colline qui domine la région et sur laquelle est construit le palais d’Uppsala. Le palais est assez grand mais il n’a pas toute la splendeur de d’autres célèbres châteaux européens. En fait, en lisant les panneaux touristiques, j’apprends que la ville a passé au feu au 18ième siècle et que plusieurs établissements ont dû être rénovés dont le palais. Toutefois, de la colline, on peut voir le tout-Uppsala à la ronde, et c’est très joli. Ensuite, je me rends à la faculté, l’Ekonomikum, où nous avons une rencontre d’information pour les étudiants en business venant de l’étranger. On nous apprend qu’il y a environ 3000 étudiants étrangers qui fréquentent l’université d’Uppsala, ce qui correspond à environ 8% de la population totale étudiante. Il paraît aussi que les programmes d’échanges à l’étranger sont en pleine expansion, et qu’il y a eu une augmentation de 26% du nombre d’échanges entre 2006 et 2009. Après la rencontre, nous sommes allés, Christophe, Louis et moi, dans un petit pub irlandais bien sympa mais où les consommations étaient assez coûteuses. Nous sommes ensuite rentrés, et comme à notre habitude, on est resté éveillé pour pouvoir écouter le match des Canadiens!

Le lendemain matin, je devais assister à mon premier cours, un cours d’Advanced Company Valuation. Le professeur, de la République Tchèque, est très dynamique et en général, tout le groupe participe activement au cours. Il y a beaucoup d’échanges dans les cours et comme nos cours sont en Anglais, nous sommes majoritairement des étudiants étrangers à y assister. Dans ce cours, nous rencontrons un gars de l’université de Laval qui est très gentil avec nous. Il est ici depuis le mois de juillet et il nous donne beaucoup de conseils pour s’adapter à Uppsala et les destinations de voyages et les façons de s’y rendre. Après notre cours, on passe à la Systembolaget, l’équivalent de la Société des Alcools du Québec, pour acheter de l’alcool. N’ayant malheureusement pas 20 ans, je ne peux pas y entrer, et je fais donc acheter mon scotch par Louis. L’alcool est très cher ici. La bière se vend principalement à l’unité et les alcools forts sont environ le double du prix de ce qu’on peut retrouver au Québec. L’État contrôle énormément la vente d’alcool et personne ne peut vendre de l’alcool avec un taux supérieur à 3,5% ailleurs qu’aux points de vente du Systembolaget. Toutefois, pour les bars, l’âge légal est de 18 ans; ma survie est assurée!

Mercredi, au levé, je remarque qu’il y a enfin du soleil sur Uppsala; c’est la première fois que la ville n’est pas couverte depuis mon arrivée. Il fait un peu plus frais cependant, environ -5°C. Je dois aller m’inscrire à une nation, dont j’entends tant parler depuis mon arrivée. Les nations ici sont l’équivalent des fraternités, ce sont des organisations étudiantes qui existent depuis plus de 350 ans et qui possèdent chacune leur bâtiment qui se transforme en salle de réception, en pub, en café/restaurant et en club, selon la journée. Il y a 13 nations ici à Uppsala, chacune représentant une région différente du pays, et les Suédois joignent habituellement celle d’où ils viennent. Je me suis fait conseiller de joindre l’une des 5 plus grosses que l’on m’a énuméré, et comme celle de Stockholm était la seule dont j’arrivais à me souvenir, c’est elle que j’ai rejointe. Ensuite, je suis allé m’inscrire à un cours de Suédois qui commencera au mois de février, où je devrais réussir à maîtriser les bases de la langue, que je ne comprends absolument pas pour l’instant. Je me suis amusé à feuilleter un journal et lu un article de tennis parlant d’un match de Federer, mais à la fin de l’article, je n’ai toujours pas compris s’il l’avait emporté ou non. Le cours sera donc le bienvenu pour moi. Après, j’ai assisté à mon premier cours de Topics in Advanced Economics, dans un tout petit groupe d’environ 15 personnes. Au début, nous croyions que nos cours allaient être plutôt faciles, mais nous nous sommes rendus compte en discutant avec nos collègues que la majorité d’entre eux étaient en fait des étudiants en maîtrise, et que nos cours vont probablement être plus exigeants que prévu.

Sinon, les jours ont passé, nous avons continué de nous intégrer au mode de vie suédois, j’ai fait une deuxième épicerie qui m’a été plus facile, mais avec encore de longues hésitations et nous avons assisté à nos cours. Nous avons rencontré un Autrichien qui étudie aussi en affaires et qui est super intéressant avec qui ont a passé une soirée à discuter. Vendredi, j’ai dû me résoudre à faire mon lavage, ce qui fut plus une aventure qu’un exercice de routine pour moi. Je ne suis probablement pas la personne la plus compétente en la matière, malgré les efforts de formation de ma mère, mais je n’étais surtout pas prêt à affronter une laveuse en suédois. Je sais tout simplement que mon cycle de lavage était à « Huvudtvätt » et que mon linge n’a probablement pas aimé! En fait, j’utiliserais les mots : manger une volée! Après avoir finalement récupérer mon linge, je suis passé devant les sécheuses, jugeant que mes vêtements se méritaient un bon vieux séchage au cingle.

Vendredi soir, l’université avait préparé une soirée dans une des nations pour les étudiants internationaux. Après un pré-party où j’ai pu rencontrer d’autres étudiants, nous sommes donc allés à la Östgöta nation, où on nous attendait à l’étage dans une grande salle de réception. C’était la première fois que je visitais un des édifices des nations, et j’ai été très impressionné par l’ampleur de celle-ci. La salle était très grande, avec de belles chaises et de beaux lustres. Je ne m’attendais pas à autant pour une organisation étudiante. Après la petite réception, on est descendu en bas dans le club avec plusieurs autres étudiants pour une fête. Là encore, tous les gens que j’ai rencontrés sont très sympathiques.

Samedi matin, on a profité de notre première journée de congé pour aller visiter Stockholm un peu. La ville se trouve à environ 40 minutes de train d’Uppsala et elle nous est donc très accessible. Nous avons tout d’abord commencé par le vieux Stockholm, le Gamla Stan, qui se trouve à être une petite île où se situe le palais royal. Le palais est très grand et majestueux, mais nous n’avons pas vraiment pu visiter l’intérieur à cause des heures de visites. Peut-être y retournerons-nous plus tard au cours de semestre. Ensuite, nous sommes allés au centre-ville, ne nécessitant que de traverser l’un des nombreux ponts qui relient toutes les îlots qui constituent la capitale. Au centre-ville, nous nous sommes rendu compte que c’était un coin très commercial, la rue principale étant inondée de H&M, McDonald’s, restaurants et cafés de toutes sortes. Nous avons donc zigzagué dans les rues jusqu’à ce que la noirceur s’installe, ce qui n’a pas pris beaucoup de temps à s’exécuter, et sommes revenus à Uppsala en début de soirée. En général, je crois que Stockholm n’est pas une ville énormément touristique, mais reste très charmante et jolie. Personnellement, je reviendrais un peu plus tard au cours du semestre pour pouvoir profiter de tous les petits îlots quand la température sera plus douce et les journées plus longues.

Aujourd’hui, j’ai profité du congé pour prendre du repos et nous avons fait un match de hockey Canada-Suède en fin d’après-midi. Mon « buddy » Joel et son ami Jakob m’avaient défié dans un match de hockey la semaine dernière et nous avons donc invité les Canadiens en échange à nous joindre pour une partie de hockey contre les Suédois! La Suède est un pays doué au hockey, mais on m’a expliqué que les bons joueurs viennent majoritairement du nord, où le sport est beaucoup plus pratiqué. Ici à Uppsala, on pratique beaucoup plus de bandy, qui se joue avec une balle et des bâtons beaucoup plus courts et qui mélange les bases du hockey avec les règles du football européen. Lorsque je suis allé m’acheter un bâton, je me suis aperçu qu’il y avait beaucoup plus d’équipement de bandy que de hockey dans le sud du pays. Le Canada, aidé d’un joueur allemand, l’a emporté mais par un pointage très serré. Nous avons par contre accordé une revanche aux Suédois mardi prochain.

En général, j’adore toujours mon expérience jusqu’à présent, et tout joue en faveur de cette appréciation. Les gens sont géniaux, chaque personne que je rencontre m’apporte des conseils utiles. J’aime bien le mode de vie des Suédois, et je me rends compte qu’Uppsala est une ville à la fois tranquille et superbe pour les étudiants. J’en suis aussi venu à la conclusion que les Suédois étaient des personnes vraiment sveltes de génétique, ils sont tous et toutes grands et élancés. Ils sont aussi des personnes très raffinés et se soignent beaucoup. Sur ce, je vous souhaite à tous une bonne semaine!

Marc-Antoine Baril

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Destinations

  • Sélectionner un mois

  • Étiquettes