Il était une fois…

Derrière chaque photo que je vous ai envoyée durant ce dernier mois, il y a un moment saisi qui ne vous est qu’à demi livré. L’autre moitié se trouve de l’autre côté de l’appareil photo. L’impression derrière l’imprimé. Après un mois en Asie, voici l’histoire. Il était une fois… Il était une fois un homme, […]

Derrière chaque photo que je vous ai envoyée durant ce dernier mois, il y a un moment saisi qui ne vous est qu’à demi livré. L’autre moitié se trouve de l’autre côté de l’appareil photo. L’impression derrière l’imprimé. Après un mois en Asie, voici l’histoire.

Il était une fois…

Il était une fois un homme, un pays, un continent et des gens. Une université, des étudiants, des gratte-ciels, des îles et des avions. Un voyage. Des voyages! Un monde.

Et un stylo. Un stylo pour tisser le récit d’un bordel organisé. Ouf!

Plus d’un mois s’est maintenant écoulé depuis mon arrivée, et pourtant j’ai l’impression qu’une seule journée s’est passée. J’ai le cafard en pensant que dans pas si longtemps je devrai rentrer. J’essaie de l’oublier en profitant à fond de chaque instant. À quoi ça ressemble vraiment un échange universitaire à Hong Kong?

À bien y penser, je ne pourrais vous dire sincèrement ce qui est le plus passionnant : la ville, ou les gens qui s’y trouvent. Vibrante et fascinante, Hong Kong est à la croisée de l’Occident et de l’Orient. Modernité, bilinguisme et capitalisme valsent au rythme du tai-chi (pratiqué aussi bien dans les parcs et les arrêts d’autobus, qu’au beau milieu des trottoirs), des fumées d’encens (émanant des nombreux temples bouddhistes, taoïstes ou confucianistes) et des traditions (multiples, subtiles, et parfois incompréhensibles). Grâce à la politique de « un pays, deux systèmes », Hong Kong bénéficie de tous les avantages d’appartenir à la Chine, tout en conservant l’indépendance qui la protège de tous les inconvénients. Au final, la ville est en quelque sorte la fenêtre de la Chine vers monde. Et c’est dans ce décor que vivent 7 millions de personnes, certainement parmi les plus sympathiques sur cette Terre. Au fond, ça les arrange bien. S’ils n’étaient pas si amicaux, ils auraient bien de la difficulté à vivre dans si peu d’espace! Quelque part perdus parmi cette masse, il y a 350 000 résidents qui ne sont pas d’origine chinoise, et environ 200 qui sont en échanges à PolyU. Ces derniers, aussi sympathiques que les locaux, sont en quelque sorte ma famille d’accueil. Tous domiciliés dans un même bâtiment, nous partageons la même histoire fraternelle et solidaire. Et entre chacun d’entre nous, que nous ayons échangé quelques phrases ou des pans de nos vies, il règne une atmosphère de complicité qui nous unit. Ces rencontres, ces découvertes et ces amitiés forment sans le moindre doute un grand coup de cœur de mon échange. Au fond, qu’est-ce qui est le plus passionnant : la ville ou les gens qui s’y trouvent? Les deux. Un échange universitaire à Hong Kong, c’est une aventure humaine. Ou plutôt une série d’aventures humaines. Voilà.

Ah oui! J’allais oublier! Quelque part parmi tout ça, il y a l’université… pour le meilleur et pour le pire. D’un côté, il y a des professeurs à l’anglais bancal, et des cours bien loooooongs… Leeeeeents… Péniiiiiibles… Ronflaaaaaants… Mais comment puis-je en vouloir vraiment à l’université, alors qu’à Montréal, ce n’était parfois pas mieux? Heureusement, pour sauver la mise, il y en a certains qui jouent les contre-balanciers. Quoi de plus stimulant qu’un professeur chinois passionné pour enseigner comment faire du commerce ici, avec toutes les nuances, les analyses et la compréhension que cela implique? (À tous les futurs étudiants qui seront en échange à PolyU, peu importe votre spécialisation, suivez absolument le cours « China Trade Management »!).

Je sais pertinemment que le portrait que je vous dresse ici n’est pas complet, mais soyez patient. Il me reste encore 3 mois pour tenter de vous raconter. Et à tous ceux qui m’écriront pour me dire qu’ils veulent aussi des nouvelles de Taiwan, de Singapour et de Simon Mayer, ne vous en faites pas. Ça suivra bientôt, y compris les photos.  😉

D’ici là, en voici quelques unes pour vous faire patienter.

http://www.flickr.com/photos/jonathannicolas/sets/

1 commentaire

  1. emma .l

    coucou john !

    Tu me fais rêver.. Moi qui aimer tellement voyager, découvrir des nouvelles choses, tester des nouveaux goûts et des nouvelles odeurs, tout voir et tout observer… une nouvelle culture, des nouvelles personnes, des nouveaux modes de vie …
    Bref , en lisant tes textes, il me font penser à la façon dont je voyage et j’aime voyager.
    Je souhaiterais créer des voyages dont mon futur métier et le récit des voyageurs comme toi me conforte toujours dans le choix de mon avenir.
    Apparemment, cela ne fait qu’un mois que tu es en Asie et il en reste 3 , alors je te souhaite plein de bonnes choses et profite à fond de ton aventure,

    Bisous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Destinations

  • Sélectionner un mois

  • Étiquettes