Ho Chi Minh City – Petite escapade au Vietnam

La décision C’était lundi soir, avec tes trois copains de HEC Montréal, dans ton appartement. Vous aviez prévu profiter d’un bon « deal » sur Groupon pour aller à Batam en Indonésie. Malheureusement, lorsque vous avez appelé au « resort » où le forfait se déroulait, il n’y avait plus de place. Un peu déçus, tes amis et toi […]

La décision

C’était lundi soir, avec tes trois copains de HEC Montréal, dans ton appartement. Vous aviez prévu profiter d’un bon « deal » sur Groupon pour aller à Batam en Indonésie. Malheureusement, lorsque vous avez appelé au « resort » où le forfait se déroulait, il n’y avait plus de place. Un peu déçus, tes amis et toi vous êtes mis à chercher où vous pourriez bien passer la fin de semaine. Vous décidez d’aller sur tigerairways.com et que vous achèteriez les billets d’avion les moins chers, peu importe la destination (avec droit de regard tout de même!). La destination la moins onéreuse : Ho Chi Minh City (HCMC), au Vietnam du Sud. Les billets sont réellement abordables, et tu trouves une auberge pour environ 13 $ la nuit. Vous ne réfléchissez pas et vous « bookez » le tout. C’est seulement plus tard que vous réalisez que HCMC est communément appelé Saigon et que c’est la plus grande ville du Vietnam, plus grande que Hanoi. Cette ancienne colonie française et bastion des capitalistes et des Américains durant la guerre du Vietnam est aujourd’hui la capitale économique du pays. Vous êtes déjà excités!

Oups, surprise…

Le lendemain matin, c’est-à-dire environ trois jours avant le départ, tu vois sur le site du Gouvernement du Canada que les Canadiens doivent se procurer un visa de touriste avant d’entrer au Vietnam. Un peu en panique, tu lis à ce sujet sur Internet et tu découvres qu’il est possible de faire une demande en ligne pour le visa et de le récupérer à l’aéroport une fois au Vietnam. (Il est cependant impossible de seulement acheter le visa une fois au Vietnam. Vous ne pourrez pas prendre l’avion sans une lettre d’autorisation.) Tu conseilles donc à tous les voyageurs de consulter ce site avant de réserver un voyage: http://www.voyage.gc.ca/countries_pays/menu-fra.asp

Pour un traitement rapide d’obtention de la lettre d’autorisation en 8 heures ouvrables, cela te coûte 23 USD. Le visa te coûtera 25 USD supplémentaires une fois arrivé au Vietnam — le frais d’estampillage. Après avoir payé le tout, tu tentes de suivre en ligne l’évolution de ta demande, mais il est toujours indiqué « non-payé » et tu commences à te demander si tu ne t’es pas fait avoir… Tu écris un courriel. Finalement, tu reçois un courriel d’excuses t’expliquant que des problèmes internes sont survenus et que tu auras ta confirmation de visa dans les délais prévus. On s’excuse même pour l’angoisse que tout cela ait pu te causer. Tu es un peu ébahi par la qualité du service : ce n’est que le début…

Auberge Phan Lan

Dès le lendemain de ta réservation à l’auberge, tu reçois un courriel te demandant si tu souhaiterais qu’on vienne te chercher à l’aéroport. On t’écrit dans un anglais très correct et avec beaucoup de respect. Tu es encore une fois étonné par le service que tu reçois. Tu acceptes évidemment cette offre : ça simplifiera le tout et ça accélérera le processus. Tu es censé arriver à 8 h 35 à Saigon et tu as bien l’intention de commencer à visiter la ville le plus rapidement possible. Tu décriras plus bas l’auberge, mais tu dois dire à tes lecteurs que tu la conseilles fortement et que tu lui donnes une note de 9.5/10. Le 0.5 manquant est attribuable à la très faible pression d’eau dans la douche et au WiFi insuffisamment puissant pour que l’on puisse naviguer la chambre au cinquième étage.

Tiger Airways, une surprise

Toi qui t’attendais à avoir un très mauvais service et un vol inconfortable pour un prix aussi bas, tu n’as que des éloges à faire à cette ligne aérienne. D’abord, les sièges sont clairement plus confortables que ceux de Qatar Airways. Tu as un peu moins d’espace, mais pour un siège mieux rembourré, ça en vaut la chandelle! Le service est cordial et tout se déroule à merveille. Rapport qualité-prix : 10/10

Prepare for landing

Tu arrives à l’heure à Saigon et le chauffeur de l’auberge t’attend comme prévu. Il vous y conduit tes trois amis et toi. Ton plus grand choc : la façon extrêmement dangereuse de conduire. Un paragraphe sera dédié à cela un peu plus bas.

Tu arrives à l’auberge Phan Lan et tu trouves cela beaucoup trop beau pour le prix que tu paies : une superbe chambre avec l’air conditionné, une toilette personnelle, une terrasse juste à côté, le petit-déjeuner (très bon d’ailleurs) inclus, de la bière à 0,70 $, et un personnel absolument accueillant et aimable. Ils veulent t’aider et ils te donnent tous les conseils du monde pour ta sécurité et pour ta visite de la ville. Réellement, tu ne trouves pas les mots pour décrire la qualité de cette auberge et tu la recommandes très fortement à quiconque visiterait Saigon. De plus, elle est bien située, à distance de marche du marché, de la cathédrale Notre-Dame, du centre des postes, du palais de la réunification, du musée de la guerre, du musée des arts et du musée d’histoire. Elle est aussi entourée par de multiples restaurants et bars. Puisqu’elle se trouve dans une belle petite ruelle, tu n’auras pas à endurer les klaxons incessants des rues d’Ho Chi Minh City.

La première journée de visite, une journée bien remplie

Après t’être rapidement installé dans ta chambre, tu pars à la découverte de Saigon. Tu te rends d’abord au marché, où les vendeurs n’ont d’yeux que pour toi et tes amis, car vous êtes blancs et riches, évidemment. Tu y retourneras lors de ta dernière journée pour acheter des souvenirs. Ensuite, tu te rends à la cathédrale Notre-Dame et au centre des postes. Ce n’est pas grandiose, mais c’est un itinéraire intéressant pour voir la ville. Ce qui frappe, aussi, ce sont les drapeaux communistes et socialistes qui flottent un peu partout (République Socialiste du Vietnam). Puis, tu vas visiter le palais de la réunification, un bâtiment clef dans le conflit qui a opposé le Vietnam du Nord (communiste) et le Vietnam du Sud (capitaliste).

Le clou de cette journée fut le musée de la guerre. Encore une fois, tu ne trouves pas de mots pour décrire tout ce que tu as vu à l’intérieur. Les atrocités de la guerre y sont montrées sans la moindre tentative de censure. Des corps de Vietcongs décapités et en charpies, des victimes de l’agent orange qui n’ont même pas l’air humain, des visages implorant la pitié, des enfants qui pleurent devant leurs parents complètement brûlés par le Napalm. Bref, tu ressors du musée très choqué et tu dois retenir tes émotions. Ce fut très difficile d’être exposé à tout cela. Tu vois le conflit d’une autre manière maintenant et tu ne comprends pas la rationalité derrière cette guerre atroce.

En sortant du musée, vous décidez de trouver un bon restaurant. À un grand carrefour giratoire, tu aperçois une terrasse sur un toit. Encore une fois, de manière impulsive, vous choisissez de manger là. Vous dégustez ainsi un repas absolument délicieux accompagné d’une bonne bouteille de vin. C’était vraiment succulent, et ça valait bien la facture de 1 000 000 VND. Puisque le taux de change entre les dôngs vietnamiens et le dollar canadien est de 20 500/1, cela fait une moyenne de 12 $ par personne. C’est incroyablement bon marché pour tout ce que vous avez eu! La vue était superbe, le serveur parlait un peu français (Saigon est une ancienne colonie française), on vous a appelé un taxi et on vous a couvert d’un parapluie, etc. Il semble que donner un excellent service soit un trait caractéristique des Vietnamiens.

Ta soirée se termine avec quelques bouteilles de bière Saigonnaise à 11 000 dôngs la bouteille. Tu laisses tes lecteurs effectuer la conversion!

La deuxième journée, qui n’a rien à envier à la première

Tes amis et toi vous levez de bonne heure. Aujourd’hui, vous avez l’intention d’aller visiter les tunnels de Cu Chi, une petite région du Vietnam du Sud qui résistait aux Américains durant la guerre. À environ une heure en véhicule de l’auberge, vous arrivez à l’attraction vers 11 h. Auparavant, vous aviez demandé au chauffeur de vous amener à un endroit pour prendre un café. Lorsque tout le monde commande le café, le « serveur » sort une espèce de sirop et le verse sur de la glace… Bref, tout sauf du café. Direction poubelle.

Une fois sur place, vous commencez la visite et vous êtes très impressionné par le courage qu’avaient les habitants de cette région. Ils pouvaient ramper dans la noirceur totale pendant des dizaines de kilomètres dans des tunnels trop petits pour que tu puisses y entrer! Leur ingéniosité sadique te surprend aussi. Ces gens utilisaient des débris de bombes pour construire des trappes à Américains toutes plus atroces les unes que les autres. Ce qui te frappe, aussi, c’est de voir la guerre du Vietnam raconté avec les yeux de l’adversaire. Disons que tu ne vois plus le conflit de la même manière après le « War Museum » et ces tunnels.

Tu as l’occasion d’essayer les tunnels sur une distance de 40 mètres. Les tunnels pour touristes sont deux fois plus « spacieux » que les tunnels réguliers, mais tu dois quand même te faire très petit. Il y a des gens devant toi et derrière toi. Tu ne souffres pas de claustrophobie, mais disons que tu as très peur que quelqu’un se mette à paniquer dans les tunnels… ce serait une véritable pagaille! Finalement, tout va très bien et tu ressors des entrailles de la Terre avec une grande admiration pour les personnes qui vivaient littéralement sous terre et qui utilisaient ces minuscules tunnels pour se déplacer.

Suite à cette visite, vous retournez à l’auberge pour vous préparer à une superbe soirée. Après un autre excellent souper, vous embarquez sur un grand bateau, « La perle d’Orient », pour une petite croisière sur la rivière Saigon. Le paysage est très beau et tu passes d’excellents moments avec tes amis. Ce voyage est vraiment extraordinaire, et c’est aussi grâce aux personnes avec qui tu voyages!

Tu termines la soirée avec ton ami dans un bar où des dizaines de prostituées essaient de te convaincre de les engager. Toi tu ne veux rien savoir, et tu cherches désespérément à trouver des personnes avec qui discuter de manière plus sérieuse. Tu tombes finalement sur un groupe de Vietnamien(ne)s super gentils avec qui tu danseras et t’amuseras tout au long de la soirée. Ensuite, vous sortez tous ensemble du bar : direction un petit restaurant de rue pour finir la soirée en mangeant/buvant entre amis. Ils sont absolument adorables et accueillants. Vraiment, tu te sens le bienvenu au Vietnam!

Traversons la rue

Ici, il n’y a pas vraiment de code de conduite, sauf peut-être que plus le véhicule est gros, plus il a la priorité de passage. C’est le tohu-bohu partout dans la ville. Lorsque tu veux traverser une rue, nul besoin d’attendre une lumière (il n’y en a pas la plupart du temps). Tu n’as qu’à marcher tranquillement et les motocyclistes/automobilistes t’éviteront de justesse. C’est toute une expérience, mais on s’y habitue! Il faut savoir vaincre tes craintes et tes réflexes de Nord-Américain. Sinon, jamais tu ne traverseras!

La dernière journée

La dernière journée de ton séjour au Vietnam servira à aller t’acheter des souvenirs et à manger un dernier excellent repas dans un superbe restaurant. Définitivement, tu accordes une note de 9/10 à Saigon. Tu recommandes à tous les aventureux voyageurs de s’y rendre.

2 commentaires

  1. Jasmyn Beausejour

    Étrangement, il semble qu’il n’y ait pas tellement d’accidents dans la ville. Les gens conduisent un peu n’importe comment, mais il semble que ce soit un chaos organisé!!!

  2. Léopold Bélanger

    FAUT VRAIMENT SAVOIR OU NOUS ALLONS DANS UNE VILLE AUSSI POPULEUSE,

    J’AIMERAIS SAVOIR LE TAUX D’ACCIDENT DANS CETTE VILLE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Destinations

  • Sélectionner un mois

  • Étiquettes