Hej, tack et blåbärskräm

À vous tous qui devez affronter le féroce hiver québécois, j’ai une pensée pour vous. Plusieurs étudiants étrangers se plaignent du froid ici, mais en tant que Canadiens, on peut leur répliquer qu’on a déjà vu beaucoup pire. En fait, l’hiver est plutôt très agréable à Uppsala. Les températures quotidiennes séjournent aux environs de -2°C […]

À vous tous qui devez affronter le féroce hiver québécois, j’ai une pensée pour vous. Plusieurs étudiants étrangers se plaignent du froid ici, mais en tant que Canadiens, on peut leur répliquer qu’on a déjà vu beaucoup pire. En fait, l’hiver est plutôt très agréable à Uppsala. Les températures quotidiennes séjournent aux environs de -2°C et hier, on a même connu un 4°C! De plus, il est faux de croire que la Suède est un pays où il y a beaucoup de neige; il n’est tombé que quelques centimètres depuis notre arrivée…

J’ai profité de cette deuxième semaine dans mon nouveau chez-moi pour m’intégrer et planifier ma session un peu. Déjà, j’ai des devoirs à rendre et je dois commencer à étudier un peu. Les cours sont plus difficiles et plus demandant que ce à quoi je m’attendais, mais la deuxième partie de ma session sera beaucoup plus facile avec des cours de niveau moins avancé. Louis et moi avons travaillé sur un devoir d’économie duquel nous ne comprenons toujours pas une bonne partie de notre résolution. Bref, on espère s’en sortir… Sinon, j’ai des cours la plupart des jours, mais ils sont habituellement de courte durée. Petite parenthèse ici, dans mon dernier article, j’ai mentionné qu’il y avait un nombre impressionnant de H&M à Stockholm et j’ai appris dans l’un de ces cours que la chaîne de magasins était d’origine suédoise. Nous n’avons donc pas que des IKEA qui viennent d’ici. Nous avons une pause de 15 minutes à chaque début d’heure, ce qui allège passablement la densité d’apprentissage de chaque séance. On nous a expliqué que c’était une tradition de commencer à 10h15, 11h15, etc., qui vient du fait qu’autrefois, les carillons de l’église se faisaient entendre à l’heure pile et que les résidents avaient ensuite 15 minutes pour se rendre à la messe. Parlant de l’église, j’ai appris que la cathédrale d’Uppsala était, avec ses tours de 118 mètres, la plus grosse église d’Europe du Nord et était le centre de l’Église de Suède. Je n’ai toujours pas visité l’intérieur, mais je vous promets des photos pour bientôt.

Lundi dernier, nous étions conviés à une réception du vice-chancelier de l’université en tant qu’étudiants étrangers. Après un court discours, nous avons fait une petite visite du bâtiment principal de l’université qui est rempli de toiles représentant des anciens monarques et directeurs. Nous avons ensuite décidé d’aller dans un pub d’une des nations avec David, l’étudiant autrichien, pour savourer une bonne bière à prix réduit.

Le soleil se couche toujours relativement tôt et se lève assez tard ici. C’est un peu difficile de profiter pleinement de nos journées, donc on profite également de la nuit en sortant avec des amis ou en écoutant les matchs de hockey retransmis sur l’internet. Selon un site web de météo, en date de mercredi dernier, il y avait 7h30 de soleil, et on gagnait un peu plus de 4 minutes ½ par jour. À ce rythme, on va vous rattraper d’ici peu.

Quelques routines se développent déjà, nous jouons régulièrement au hockey entre Canadiens, Suédois et notre adopté allemand. Tantôt encore, l’équipe canadienne s’est confrontée à sa rivale suédoise, au terme d’une défaite cette fois. On se tâchera de défendre notre honneur plus tard cette semaine. C’est toujours plaisant de côtoyer les Suédois. Vendredi dernier, ma colocataire Linn m’a invité à souper avec elle, son copain et sa sœur. On a passé une très agréable soirée à discuter d’un peu de tout. Ce qui est plaisant avec les Européens, c’est qu’ils ont la chance de voyager énormément d’un pays à l’autre et ont une culture variée. La sœur de Linn, par exemple, a résidé près d’un an à Paris, d’où elle a appris le peu de français qu’elle a essayé de me parler, quelques mois à Londres, et quelques autres à Shanghai. Aussi, ils ont tenté de m’apprendre quelques mots en Suédois, et leurs efforts conjugués ont fini par me faire prononcer correctement des mots très simples tels Hej/Hejda (bonjour/au revoir), Tack (merci) et d’autres mots dont je ne me souviens malheureusement plus la signification. S’il est plaisant de côtoyer les Suédois, il est aussi très plaisant de côtoyer les étudiants internationaux. Dans les petites fêtes, je rencontre des gens hyper sympathique de la Finlande, de la République Tchèque, de l’Allemagne, de Hong Kong et d’Edmonton. C’est vraiment super bien, ça fait très différent de ce à quoi on est habitué. On a pris l’habitude de faire des pré-partys, où l’on peut boire notre propre alcool à un prix beaucoup moins dispendieux, et on sort ensuite dans les bars en groupe. Vendredi dernier, on a aussi appris que l’on avait le droit de boire dans les rues, mais aucune boisson avec un taux d’alcool supérieur 3,5%. 2 policiers nous ont arrêté pour vérifier le contenu de notre bouteille, qui était, malheureusement pour vous si vous vouliez une péripétie, dans les normes.

Pour le reste, on n’entend pas vraiment d’ABBA dans les bars; les Suédois ont donc su évoluer. Ils écoutent du techno/électro assez différent de chez nous. Ils écoutent très peu de musique américaine, c’est surtout de la musique qui vient d’Allemagne ou de la Scandinavie. Autre particularité suédoise : les feux de circulation n’ont pas le même ordre que celui auquel on est habitué. Les feux vont dans l’ordre suivant : vert-jaune-rouge-jaune-vert… Le jaune revient donc 2 fois dans la séquence. Il y a un nombre impressionnant de Volvo sur les routes, épaulées par plusieurs voitures allemandes. Les asiatiques et les américaines sont quasi-absentes. Aussi, il y a beaucoup d’oiseaux ici, en comparaison avec ce qu’on est habitué à voir en hiver. Il y a toujours un clan de canards sur la glace de la rivière en-dessous du même pont et mardi dernier, j’ai été attaqué par une dizaine de petits oisillons qui volaient autour de moi, de quoi rappeler The Birds d’Alfred Hitchchock pendant quelques instants. Je vais finir par m’y adapter. L’adaptation est toutefois moins facile lorsqu’il vient le temps de faire l’épicerie. À chaque fois, je me retrouve avec des surprises. Cette semaine, j’ai acheté une bouteille de ce qui me semblait du jus de bleuets. Toutefois, en rentrant chez moi, j’ai traduit le mot Blåbärskräm et trouvé que c’était plutôt une espèce de purée qui se mange en collation dans du lait ou du yogourt. Plutôt difficile de savoir à quoi s’attendre avec un nom pareil.

Finalement, j’ai profité de la dernière semaine pour planifier quelques excursions. Nous sommes allés hier acheter nos billets de train pour aller à Lund, à l’extrême sud de la Suède, le week-end prochain où des amis du HEC pourront nous héberger. De là, nous pourrons aussi visiter la ville de Copenhague, qui n’est qu’à quelques kilomètres. Aussi, j’ai acheté un billet d’avion pour Dublin, en Irlande, où j’irai fêter la St Patrick en mars. Une amie d’HEC en échange aussi m’a offert de me recevoir là-bas. Toutefois, j’ai un examen final le lendemain matin, donc je ne pourrai pas rester là-bas pour la journée au complet, ce qui est très dommage. Néanmoins, j’aurai la chance de visiter la capitale irlandaise du 13 au 17 mars prochain. J’ai bien hâte à ces 2 excursions.

Là-dessus, je vous souhaite bon courage, affrontez le froid bravement et l’hiver achève tranquillement!

Marc-Antoine Baril

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Destinations

  • Sélectionner un mois

  • Étiquettes