From Tokyo…

Alors mon voyage suivant s’est déroulé au Japon et en Corée du Sud, pour un total de huit jours, puisque selon mon visa chinois j’ai droit à deux séjours de 120 jours. «Malheureusement», pour cette raison je devais quitter la Chine (et visiter deux villes dont je MOURRAIS d’envie de visiter depuis 62498 ans). Une […]

Alors mon voyage suivant s’est déroulé au Japon et en Corée du Sud, pour un total de huit jours, puisque selon mon visa chinois j’ai droit à deux séjours de 120 jours. «Malheureusement», pour cette raison je devais quitter la Chine (et visiter deux villes dont je MOURRAIS d’envie de visiter depuis 62498 ans). Une bonne excuse, quoi!

Bref, après avoir dormi durant toute la durée du vol, j’ai atterris non pas aux plus connus aéroports de Narita ou d’Haneda, mas à Ibaraki, qui se situe à seulement quelques kilomètres de Tokyo. Le trajet en autocar m’a permis de me faire une première impression du Japon : pays très développé, pluvieux (ce jour-là), pas très dépaysant jusqu’à présent, et les toits des maisons ont conservé un style japonais. Attention, une fois rendue à Tokyo Station, c’était la ga-lè-re. J’ai mis un temps fou à comprendre la carte du métro (deux compagnies opèrent le métro de Tokyo, le TOEI et la JR Line). Je vous épargne les détails, mais tout ce que je peux vous dire c’est que les Japonais sont incroyablement gentils et courtois, les employés du métro parlent anglais et ça m’a pris une heure pour me rendre à la station Asakusa, qui n’est pourtant pas très loin. De là, j’ai sorti ma carte imprimée Google Map de l’auberge de jeunesse très détaillée, car oui, un voyage à Tokyo ne s’improvise pas : il n’y a presqu’aucun nom de rue, donc vaut mieux tout prévoir avant de partir. L’auberge de jeunesse? La meilleure que j’ai expérimentée : Khaosan Annex Hostel. Personnel extra, tranquille, postes d’ordinateur, lit vraiment confortable, douches propres et tout. Si vous partez à Tokyo, réservez là-bas!!

IMG_20130511_210800IMG_20130512_181554  IMG_20130512_191809 IMG_20130512_213840

Ce que j’ai fait pendant ces 4 jours? Manger des sushis frais qui défilent sur un plateau roulant (miaaaaammmmm), me perdre dans le métro (ahah), visiter le sanctuaire Meiji Jingju (vachement beau!), flâner dans le très hip quartier d’Harajuku et entrer dans les boutiques design et vintage, manger une crêpe avec plein de crème fouettée et de fruits, me promener sur Omotesando (une rue chic où ont pignon sur rue plein de boutiques), aller à Shinjuku, me confondre dans la foule à Shibuya, acheter des choses inutiles dans un Kiddyland (bonjour le kawaii ou cute japonais!) faire du lèche-vitrine dans Shimokitazawa (très détendu, beaucoup de belles boutiques), faire un tour au Tsukiji Fish Market et manger des sushis frais (encore) pour p’tit-déj’! Et j’en passe…

IMG_20130512_192255IMG_20130512_215706  IMG_20130513_172340IMG_20130514_172315  IMG_20130514_201558

Il faut aussi expérimenter les cat cafés!! Après un premier essai (échec, c’était fermé pour cause de «jour férié» hum), on m’a refilé une autre adresse. Peine perdue, c’était à Ikebukuro, un quartier commercial et de divertissement très, très grand et comme mentionné à Tokyo, il n’y a presque aucun nom de rue et les numéros ne sont pas en ordre! Autant trouver une aiguille dans une botte de foin… Heureusement, je suis tombée sur un ange : une fille qui parlait à peine l’anglais m’a gentiment guidé jusqu’au cat café. Une vraie perle! Ah, les Japonais! J’ai passé une merveilleuse heure entourée de chats en léthargie (lire ici en train de dormir ahah), mais c’était une expérience unique.

La nourriture japonaise est vraiment délicieuse. C’est raffiné, santé et délicat. Malheureusement je ne suis pas restée assez longtemps pour tout essayer, mais il faut goûter aux sushis, aux choses qu’on vend dans les dépanneurs (pour pas cher quoi), les izakayas, les crêpes, les onigiris, les bols de ramens, les mochis… Bon, la liste est longue!

C’est d’une propreté au Japon, vraiment. Et je ne me suis jamais sentie autant en sécurité qu’au Japon. Le pays est resté très traditionnel. Oui, j’ai vu la sous-culture en mode, par exemples des sweet lolitas. Les Japonais s’y connaissent en mode. Les femmes ont une peau de bébé (ou sont très maquillées…). C’est vrai que la vie au Japon coûte cher. Il y a encore tellement de choses que j’aurais voulu faire à Tokyo, il y a beaucoup à voir dans cette ville impressionnante. J’ai quitté le pays avec une jolie vue sur le Mont Fuji de mon hublot, la chance.

IMG_20130514_202303IMG_20130515_122313  IMG_20130515_180529

See you Japan, hello Seoul!

S

Pour me suivre sur Instagram: sylvieli

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Destinations

  • Sélectionner un mois

  • Étiquettes