Troc ta poutine contre du Kimchi: un semestre à Séoul

Je suis une amoureuse l’Asie. Cette partie du monde qui est si loin à la fois culturellement et géographiquement de nous, que nous habitions au Canada ou en France, m’a toujours fasciné. J’ai découvert l’Asie tout d’abord par la culture japonaise que j’ai approché à travers l’univers des mangas et des animes, c’est d’ailleurs au Japon […]

Je suis une amoureuse l’Asie. Cette partie du monde qui est si loin à la fois culturellement et géographiquement de nous, que nous habitions au Canada ou en France, m’a toujours fasciné. J’ai découvert l’Asie tout d’abord par la culture japonaise que j’ai approché à travers l’univers des mangas et des animes, c’est d’ailleurs au Japon que j’ai pour la toute première fois mis le pied en Asie en Août 2012.

Lors de mon second séjour en Asie, le Japon était donc une nouvelle fois une étape évidente pour moi. J’ai donc décidé d’en faire la première étape de mon parcours – à la mi-février – avant le début de mes cours. J’ai donc passé deux semaines en compagnie de ma mère à découvrir l’île de Honshū.

sans-titre Fushimi Inari Taisha - Kyoto Atomic Dome at Hiroshima


(Ryokan – auberge traditionnelle – à Takayama, Fushimi Inari à Kyoto et le Atomic Dome à Hiroshima)

Puis enfin vint le moment de mon départ pour la Corée. Il est à la fois grisant et intimidant de débarquer seule dans un pays où l’on n’a jamais mis les pieds. Me voilà donc partie pour Séoul, capitale de la Corée du Sud. Mon arrivée s’est fait tout en douceur, dans une université ou le système d’accueil des étudiants étrangers était bien rodé – avec un système de jumelage d’étudiants très sérieux et des réunions d’information efficaces.

3 4 5

J’ai donc eu la chance d’être jumelée avec une adorable étudiante de Ewha nommée Hajung, qui m’a fait découvrir Séoul et m’a beaucoup aidé lorsque j’ai rencontré des problèmes (banque, téléphones, etc), car assez peu de personnes parlent coréen – même pratiquement personne ^^

Ewha Women’s University accueille beaucoup d’étudiants en échange et une partie très intéressante d’un échange universitaire est de faire des rencontres exceptionnelles. J’ai été surprise de voir le nombre d’étudiants français à Séoul durant mon échange et comme au Canada, mes premières réactions ont souvent été de me diriger plus vers des groupes composés de personnes ayant une culture différente de la mienne – avec des Allemands, Américains ou Suédois.

4 étudiants d'HEC, 2 Allemands et une Française, une bonne gang
4 étudiants d’HEC, 2 Allemands et une Française, une bonne gang

6

Avec des amis allemands à Boseong, un champ de thé vert et au Palais Royal de Gyeongbokgung

Le groupe des étudiants en échange étant très hétérogène, il était facile de trouver quelqu’un de motivé pour m’accompagner dans des roadtrips pendant certains week-ends, dans le but de découvrir un peu plus la Corée. J’ai été assez surprise de voir qu’en dehors de Séoul et Busan, le reste du pays est relativement peu développé et personne ne parle anglais.

Lors d’un weekend de trois jours, nous avons décidé avec des amis de participer à un « Temple Stay » bouddhiste. Cette expérience fut extraordinaire, même si elle nécessite un minimum de motivation ! En effet, lors d’un « Temple Stay » – qui consiste à séjourner dans un temple, se lever à 4h du matin pour prier / méditer et de manger de la nourriture végétarienne – il faut être prêt à certains sacrifices. Cependant il n’y a rien de mieux pour se rapprocher et se familiariser avec la culture locale que de faire ce genre d’expérience.

Temple stay Temple stay Moine servant du thé vert lors d'un temple stay

Cérémonie du thé à la coréenne par un moins bouddhiste

Lors d’un Temple Stay, la matinée est réservée à la méditation et au calme tandis que l’après-midi est libre et les « pèlerins » en profitent souvent pour aller faire de la randonnée. Nous en avons ainsi profité pour monter au sommet de la montagne surplombant le temple, ce qui fut une expérience extraordinaire.

Vue du sommet d'une colline

Vue surplombant le temple

Les Coréens adorent faire de la randonnée. Que ce soit en famille ou seuls, la grande majorité des Coréens s’échappent de Séoul durant les week-ends pour profiter de la nature. Etant très proche de la nature, je ne voulais pas passer à côté d’une telle occasion de voir quelque chose que je n’avais jamais vu avant. Je ne suis pas une très grande randonneuse, ce qui a rendu d’autant plus excitant l’exploration du parc national de Seoraksan, accompagné par le Seoul Hiking Group qui avait organisé le voyage. Cette randonnée de 13h était un véritable challenge pour moi, mais l’effort en valait la peine.

Randonnée à Seoraksan - 13 heures de rando
Randonnée à Seoraksan – 13 heures de rando

La Corée n’est peut-être pas un pays très développé, mais Séoul propose son lot d’activités et de conférences intéressantes et qui sont uniques au pays. C’est dans cette optique que je me suis rendue à l’International Volunteer Workshop. Cette conférence, tenue au Parlement, fut comme un choc pour moi. Écouter des témoignages venant directement de réfugiés nord-coréens est très intense et cela nous plonge au cœur des problèmes auxquels le monde fait face aujourd’hui.

International Volunteer Workshop

Le français est une langue populaire en Asie et j’aime beaucoup partager ma culture et mes connaissances. C’est pourquoi lorsque ma buddy m’a présenté une de ses amies, Yoonkyong, qui apprenait le français et avait besoin d’aide à la préparation d’un test, j’ai tout de suite accepté de l’aider. Lors de mes rencontres avec Yoonkyong, qui est vite devenue une très bonne amie, nous allions souvent dans des cafés assez originaux que l’on ne trouve qu’en Asie. A la fin de mon échange, j’ai été très heureuse d’apprendre que mon amie avait passé son test de français haut la main. Il n’y a rien de mieux lors d’un échange que justement, d’échanger.

Sheep Café

Yoonkyong au Sheep Café à Hongdae, Séoul

Une autre part importante de mon échange à Séoul a été de faire partie du club de Kendo de Ewha – ou Komdo en Corée. J’ai commencé le kendo au CEPSUM en Septembre 2015 et j’avais hâte de pouvoir le pratiquer en Asie. Mon intégration dans le club n’a pas toujours été facile, même si j’ai été accueillie à bras ouverts par les membres. En effet, il peut être parfois assez dur de devenir « proche » avec des Coréens, leur milieu social étant rempli de normes implicites et hiérarchiques à respecter. Cependant, avec assez de ténacité – et en participant à presque tous les entrainements, soit quatre fois par semaines dont deux fois à 7h30 du matin, et aux repas du club – j’ai réussi à me lier d’amitié avec les membres au bout d’un ou deux mois ! Les filles de mon club m’ont ensuite vraiment intégrées, s’obligeant à parler anglais entre elles – ce qui n’est pas une mince affaire en Corée, surtout pour les premières années. J’ai aussi eu l’occasion de passer des moments typiquement coréens dans des endroits un peu cachés, accessibles seulement aux connaisseurs, et pratiquer mon Coréen très basique mais néanmoins indispensable si l’on souhaite passer un peu de temps avec des gens locaux.

Ce fut aussi l’occasion de participer à ma première compétition de kendo, ou j’ai eu droit à des encouragements qui faisaient chaud au cœur de la part de ma team (« Julie, Fighting, Fighting ! »).

Tournoi de Komdo

Tournoi de Komdo

Kendo - ou Komdo en Corée. S'investir un peu dans un club en vaut vraiment la peine !
S’investir un peu dans un club en vaut vraiment la peine !

Ewha m’a offert de magnifiques souvenirs et j’ai saisi l’opportunité de faire de très belles rencontres. J’ai notamment revu deux membres de mon club de kendo cet été en France. Mes amies Sonwi et Hanny faisant une session d’été à Berlin, je l’ai ai reçues chez moi quelques jours pour leur faire découvrir l’hospitalité française !

Mon échange touchant à sa fin, j’ai dû tristement dire « à bientôt » – et non adieu – à mes amies, dont ma buddy, et à ma magnifique université d’accueil qui m’avait elle-même si bien intégrée.

Moi devant les fameuses fleurs de pêches de Ewha

Moi me tenant devant les célèbres fleurs de pêche, symbole d’EwhaBuddy time

 

 

Hajung et moi prenant une « photo-sticker », très populaire en Corée.

Mais mes aventures étaient loin d’être terminées et quelques jours après je m’envolais – seule – vers la Thaïlande, pays que j’avais découvert l’année précédente grâce à un stage AIESEC, stage durant lequel je m’était liée d’amitié avec une Philippine. J’ai donc été par la même occasion invitée à séjourner chez elle pendant une vingtaine de jours.

Long Neck Trive in Chiang Rai - Thaïlande Boracay - Philippines White temple in Chiang Rai - Thaïlande James Bond Island - Thaïlande Chiang Mai - Thaïlande

Pour finir cet « article » dans lequel je présente quelques photos de certains moments qui m’ont marqué durant cet échange, j’ai choisi une photo de moi avec une amie Thaï, rencontrée complètement par hasard au parc du Ueno à Tokyo – une des plus grosses villes au monde.

Revoir cette amie que j’avais rencontré l’année précédente à Bangkok a été une très agréable surprise qui m’a fait réaliser que parfois le monde était bien petit et que ces amitiés acquises en voyageant sont plus précieuse que de l’or ….

Thai friend meeting in Tokyo

Suite à cette présentation plus personnelle, j’ai aussi monté un blog un peu plus « objectif » en anglais, accessible à l’adresse suivante : https://medium.com/@titifoly avec des articles plus détaillés sur mes endroits préférés 🙂

J’ai partagé mes plus belles et marquantes photos sur mon compte Instagram – https://www.instagram.com/titifoly/ – où j’ai toujours ajouté la localisation de mes clichés, pour les futurs explorateurs  ! J’ai aussi monté une vidéo YouTube sur mes voyages en Asie (Japon, Corée, Thaïlande et Philippines) : https://www.youtube.com/watch?v=LBvFwN3b150J’espère que tout cela sera utile aux prochains voyageurs et explorateurs de HEC Montréal~

Bonne chance et n’hésitez pas à me contacter si vous avez des questions !

Julie   ❀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Destinations

  • Sélectionner un mois

  • Étiquettes