Départ et première semaine en Australie

Après près de 11 mois d’attente, le départ est enfin arrivé! Le départ, qui me semblait si loin en mars passé, s’est approché plus vite que prévu. Depuis septembre passé, date de la rencontre pré-départ, bien des choses se sont passées. J’ai réglé tous les détails de l’inscription à RMIT (démarche habituellement complétée au début […]

Après près de 11 mois d’attente, le départ est enfin arrivé! Le départ, qui me semblait si loin en mars passé, s’est approché plus vite que prévu. Depuis septembre passé, date de la rencontre pré-départ, bien des choses se sont passées. J’ai réglé tous les détails de l’inscription à RMIT (démarche habituellement complétée au début janvier), j’ai obtenu mon visa (processus qui prend environ 48 heures, lorsque fait en ligne, et qui coûte à peu près 500 $), je me suis trouvé une police d’assurance et j’ai trouvé mon billet d’avion. Malgré tous mes efforts de préparation, ma dernière semaine à Montréal s’annonce infernale! Il me reste une foule de choses à faire et le temps commence à se faire rare. Entre autres, je dois faire un choix concernant mon lieu de résidence.

À ceux qui partiront à RMIT, plusieurs choix s’offrent en matière de logement. Comme l’université ne possède pas de résidences, il vous faudra faire affaire avec des fournisseurs privés. Une des options envisageables est de réserver votre logement à partir de Montréal, auprès d’un des fournisseurs approuvés par RMIT (http://www.rmit.edu.au/browse;ID=ccgjg5ofr2kfz). Vous pouvez aussi utiliser les services de RMIT pour résider chez une famille australienne, habituellement à 45 minutes de transport en commun du centre-ville (http://www.rmit.edu.au/browse;ID=ccgjg5ofr2kfz#_Homestay_accommodation). La dernière option est d’arriver à Melbourne sans bail de location, rester dans une auberge jeunesse et partir à la recherche d’un appartement (souvent avec colocs)( http://housing.rmit.edu.au/). Toutes les options comportent leur lot d’avantages et d’inconvénients. Assurez-vous de bien peser les pour et les contres avant d’arrêter votre choix; après tout, il s’agit d’une des décisions les plus importantes de tout votre échange!

Dans mon cas, c’est la nuit avant mon départ que je signe mon bail chez UniLodge@Villiers. Je loue un petit loft, avec salle de bain et cuisine privée. En plus, l’air conditionné et un lave-vaisselle sont inclus : le gros luxe! Comme mon bail débute le lundi 4 février et que j’arrive le samedi 2 février, je me réserve une chambre d’hôtel, chez Ibis Melbourne, pour ma première fin de semaine.

Départ

Je me réveille vers 7 h le matin du 31 janvier. Je me prépare et quitte le nid familial sans vraiment réaliser que 5 mois passeront avant que je franchisse cette porte à nouveau. On dirait qu’après en avoir parlé pendant 11 mois, mon départ me semble irréaliste. Après m’être enregistré chez Delta, je fais mes au revois à ma famille et je passe les douanes. À ce moment, et jusqu’à mon arrivée à Melbourne, mes sentiments sont partagés entre la nervosité et l’excitation. Vers midi, je suis assis à mon quai d’embarquement. Je commence alors le début d’un interminable voyage, qui durera environ 35 heures. Je volerai jusqu’à Atlanta, puis jusqu’à Los Angeles, avant de prendre mon vol final vers Melbourne.

Je peux vous avouer qu’à mi-chemin entre LA et Melbourne, je me demande dans quelle aventure je me suis embarqué! Le sommeil s’est fait rare durant les dernières 24 heures. Par-dessus le marché, un bébé hurle (non, il ne pleure pas, il HURLE!) quelques bancs en avant de moi depuis trop longtemps déjà. Comme je n’ai pas d’autres options, je prends mon mal en patience et j’endure les 9 heures qu’il reste à mon vol.

Arrivée et premières impressions

Les artistes peuvent laisser libre court à leur talent dans les ruelles de Melbourne
Les artistes peuvent laisser libre court à leur talent dans les ruelles de Melbourne

Quand j’arrive à Melbourne, la fatigue et l’exaspération font place à l’excitation. La température, qui avoisine les 35 degrés Celsius, a de quoi me faire oublier la fatigue! Je passe les contrôles de sécurité en vitesse et je prends le SkyBus, navette abordable qui vous transporte jusqu’au centre-ville (http://www.skybus.com.au/). Rendu au centre-ville, je prends une navette gratuite, fournie par SkyBus, pour rendre à l’hôtel! Arrivé à ma chambre, j’en profite pour faire quelque chose qui m’a cruellement manqué durant le long périple… Je prends une douche bien méritée! Une fois tout en règle, je sors faire une marche dans le centre-ville.

Mes premières impressions sur la ville? C’est absolument magnifique! Plusieurs vous diront que Melbourne est la ville épicurienne de l’Australie : je confirme. Pendant les deux heures que durera ma marche, je vagabonde sur les artères du centre-ville, Swanston et Elizabeth Street, le sourire fendu jusqu’aux oreilles, ne parvenant pas à croire que j’habiterai ici durant les 5 prochains mois. Le soleil brille sur Melbourne, des amuseurs publics performent sur la rue, l’ambiance est festive. Je retourne vite à l’hôtel, le décalage horaire fait son œuvre! Je vous avouerai que le décalage horaire ne se vainc pas en quelques journées. Ayant voyagé en Afrique et en Europe, je m’acclimate bien au décalage horaire, mais pas cette fois-ci. Seize heures de différence avec Montréal, ça chamboule l’horloge biologique.

Un scène typique de Melbourne: déguster un excellent café en plein centre-ville

Le reste de ma première fin de semaine se compose en quelques balades au centre-ville et un passage au bureau de poste afin d’obtenir mon bond. Aux futurs échangés d’Australie, le bond est un acompte de sécurité qui est versé à la RTBA, une agence gouvernementale. Il équivaut à un mois de loyer, dans mon cas il s’agit de 1376 $, et ne peut être utilisé afin de payer le dernier mois du bail. Vous le récupérerez à votre retour à la maison, quelques semaines après avoir signé la cessation de votre contrat de location. Avant de prendre possession de votre appartement, il vous est obligatoire de donner le bond. Comment se procurer un bond? Vous pouvez demander un money order dans un bureau de poste australien (http://auspost.com.au/pol/app/locate) ou avoir un chèque certifié d’une banque australienne. Dans le cas échéant, vous devrez aussi avoir un compte dans une institution financière australienne avec les liquidités nécessaires. Comme les banques sont fermées les fins de semaine et que le temps d’ouvrir un compte et de transférer l’argent de Montréal prend environ 5 jours, j’ai opté pour le money order. Pour accélérer le processus, je suis parti de Montréal avec la rondelette somme de 2000 $. Ce n’est pas la meilleure situation, mais elle permet de couper le temps d’attente.

Emménagement à UniLodge et le reste de ma première semaine à l’étranger

L'édifice d'UniLodge
L’édifice d’UniLodge

Le lundi matin, je fais le trajet entre l’hôtel et UniLodge. UniLodge est situé au 55 Villiers Street, dans North Melbourne. À pied, mon appartement est à une vingtaine de minutes du centre-ville et de RMIT. Pour moi, qui fais 50 minutes de métro pour aller à HEC chaque matin, c’est le bonheur total! L’édifice a été construit il y a deux ans, donc tout est neuf. La décoration est d’inspiration moderne, comme les photos le démontrent. Le restant de ma semaine sera divisé entre les visites des principaux attraits de Melbourne et fignolage de quelques détails importants, comme ouvrir un compte en banque et m’acheter un forfait de téléphone cellulaire.

Nous sommes dimanche aujourd’hui et toutes les choses importantes que j’avais à faire ont été réalisées. Durant ma première semaine, j’ai passé une grande partie de mon temps au Central Business District (CBD). Ce quartier est vaste et son exploration peut durer plusieurs jours. J’ai donc visité la gare de Flinders Street, Federation Square, qui diffusait en direct le SuperBowl en plein air le lundi midi, les Carlton Gardens et de nombreux autres attraits touristiques.

Mon top 3 du dépaysement

  1. La température. À 35 degrés Celsius, je reviens détrempé d’une sortie de 2 heures. Les Melbourniens, quant à eux, semblent être habitués. Certains se promènent en complet sans suer une goutte!
  2. La circulation. Premièrement, on conduit à gauche en Australie. Aussi, la largeur des artères est impressionnante. Avec les tramways, qui nécessitent deux voies leur étant exclusives, certaines rues sont larges de 10 voies. Il faut être alerte pour ne pas se faire happer!
  3. L’architecture. À Melbourne, les bâtiments centenaires côtoient les gratte-ciels ultra-modernes. En plein centre-ville, de grands espaces verts sont aménagés et les artistes peuvent laisser libre court à leur talent de peintre dans les ruelles.

Mes 5 conseils utiles pour ceux qui partiront à RMIT

  1. Profitez de votre dernière nuit à Montréal pour prendre du repos! Le voyagement est long et aura raison de votre réserve d’énergie. Une fois arrivé à destination, laissez-vous du temps pour récupérer.
  2. Ne partez pas en peur lorsque vous arriverez à destination. Vous n’êtes pas pressé par le temps, comme lors d’un voyage de deux semaines. Vous avez 5 longs mois pour tout découvrir, ne vous épuisez pas durant la première semaine!
  3. Réglez les détails importants lorsque vous arriverez. C’est long et ennuyant, mais au mois ce sera fait. Pour votre compte en banque, je vous suggère le Commonwealth Bank (http://www.commbank.com.au/). Ils ont des guichets partout en Australie et ne chargent aucuns frais aux étudiants.
  4. Faites débloquer votre téléphone cellulaire à Montréal. C’est cent fois plus simple de fonctionner sur des plans prépayés et de ne pas avoir un téléphone dépassé par la technologie! Je vous recommande Virgin (http://www.virginmobile.com.au/prepaid-mobile-phones-plans/), qui a des plans très intéressants à partir de 20 $ par mois.
  5. Sortez, rencontrez du monde! Ne soyez pas craintifs, n’hésitez pas à faire de nouvelles rencontres. Les complexes d’appartements étudiants sont l’endroit idéal pour faire connaissance avec d’autres étudiants étrangers!

P.-S. Tu as des questions ou tu veux plus d’informations? N’hésite pas à commenter l’article, je vais me faire un plaisir de te répondre! Tu peux aussi me suivre sur Twitter ou Instagram @Max_OntheRoad.

La façon de se déplacer à Melbourne, c'est en tramway!
La façon de se déplacer à Melbourne, c’est en tramway!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Destinations

  • Sélectionner un mois

  • Étiquettes