Découverte de l’Amérique du Sud – Deuxieme étape: premier contact avec ma future ville – Montevideo

Yo tout le monde! Me revoilà pour continuer le récit de mes aventures sud américaines! Encore une fois c´est pas facile de commencer… Voyons voir…  Ah si je sais ! Mon départ du Brésil a été un peu précipité. En fait, j´étais dans le bus en direction du terminal routier pour partir jusqu´a Rio et prendre […]

Yo tout le monde!

Me revoilà pour continuer le récit de mes aventures sud américaines!

Encore une fois c´est pas facile de commencer… Voyons voir…  Ah si je sais !

Mon départ du Brésil a été un peu précipité. En fait, j´étais dans le bus en direction du terminal routier pour partir jusqu´a Rio et prendre la température des nuits brésiliennes. Mais j’ai subitement changé d´avis. Ca faisait presque deux semaines que je trainais deux énormes backpacks et ma guitare, et j´ai eu envie de me défaire de ce poids. Donc la solution était de partir vers Montevideo, larguer mes affaires dans un hostel et continuer mon voyage jusqu´au 3 Mars. Et oui, vive la liberté ! Vive l´échange !

Très chanceux, je trouve un billet d´avion pas cher vers l´Uruguay et j´arrive le soir même dans la nuit à Montevideo. Je suis ultra excité a l´idée de découvrir ma nouvelle ville. Je m´empresse de récupérer toutes mes affaires et je m´oriente vers l´hostel ou j´allais passer quelques jours. La, subitement, d´un coup sec, je prends une grande claque dans la gueule… Je pensais bien savoir parler espagnol  (castellano comme ils disent ici), mais quand je commence à discuter avec le chauffeur de taxi, tout s´accélère, tout s´emmêle… Je suis le fil de la conversation, je pense que le chauffeur aussi, mais on ne parle pas la même langue, ça c´est sur ! Et oui, j´avais sous-estimé la force de l´accent uruguayen (plus ou moins le même qu´en Argentine), et je n´avais pas nonplus imaginé à quel point la prononciation du « y » et du « ll » changeait la langue.  Ici, c´est le « ch » qui est roi… Je vous vous rendre compte par vous-même de la différence des accents avec cette petite vidéo :

Finalement, une fois l´accent assimilé, je me lance à la découverte de ma future ville. Première étape: mercado del puerto. Au cœur de la ciudad vieja, le mercado del puerto est l´endroit où il faut aller pour déguster les fameuses parrilladas uruguayas, c´est à dire, le barbecue local. Voila un petit vidéo pour les curieux qui veulent savoir a quoi ressemble un stand dans le marché :

C’est un endroit assez touristique, mais quand on n’a pas encore un groupe d’amis uruguayens avec qui ont peu partager una parrillada le vendredi ou samedi soir, ca fait l´affaire. Mais attention ! Ici, le barbecue, ou plutôt l´asado, c´est un grand moment… Rien à voir avec nos habitudes québécoises ou françaises. Je pourrais écrire des pages pour vous expliquer, peut être une autre fois… En bref, ici l´asado, c´est plus qu´un repas ou qu´une manière de cuire la viande ! C´est une activité, un moment a part entière !  En plus, la viande uruguayenne est l´une des meilleure au monde, et coute environ 4$/kg ! Et c´est pas une blague ! Petite anecdote : pendant une crise économique il y a quelques années, les uruguayens n´achetaient plus de viande, manque d´argent. Résultat : des tonnes de viandes s´amassaient chez les agriculteurs, et pour qu´elle ne soit pas gaspillée, et était distribuée gratuitement ! Autre statistique intéressante : 4 vaches par habitants en Uruguay ! Il faut que je m´arrête de parler de bouffe, sinon ça ne finira jamais… dernière précision, ici ca coute moins cher d´aller manger une parrillada bon marché que d´aller chez Mcdo ! 😉

Continuons ! J´ai donc passé 5 jours dans un hostel de Montevideo, l´hostel Pocitos (www.pocitos-hostel.com)  où j’ai d´ailleurs habité presque trois semaines plus tard dans mon échange. C ´est l´hostel où il faut aller quand on visite l´Uruguay… La meilleure solution pour rencontrer des tonnes de voyageurs qui arrivent et partent chaque jours, pour profiter des asados exceptionnels du vendredi soir, et surtout pour se forger un groupe d´amis ! Le staff saura vous accueillir chaleureusement, et vous vous sentirez comme à la maison en très peu de temps. Bien que je sois maintenant installé, je continue d´aller à l´hostel Pocitos régulièrement, c´est ma deuxième maison, et j´y retrouve mes meilleures amis !

Maintenant, Montevideo dans la globalité… C´est comment ? C´est tranquille, tout le monde vous le dira. Les uruguayens sont vraiment très accueillants et aimables, et ils n´hésiteront pas à prendre un touriste par la main et à l´accompagner si on leur demande une direction dans la rue. Enorme avantage de Montevideo, sur sa voisine Buenos Aires, c´est que ICI, il y a la plage ! Et oui ! Bon, sur toutes les photos qu´on peut trouver sur internet, l´eau a l´air bleu. En réalité, elle est marron… Montevideo est à l´embouchure du Rio de la Plata, donc qui dit fleuve, dit eau marron (ici en tout cas)… mais pas nécessairement sale ! Ou du moins c´est ce qu´il faut se dire quand on se baigne. Sinon, la vie n´est pas trop chère ici. Les transports en commun sont bien sur beaucoup moins cher qu´ à Montréal (ce qui n´est pas difficile), tout comme les bus interurbains…

La description de Montevideo est assez brève, mais je vous en dirai plus quand … j´en saurai plus ! Je ne veux pas vous raconter de bêtises !

Voila, après un bref aperçu de Montevideo pendant 5 jours, je reprends la route direction Buenos Aires où je commence mon périple en Argentine…

Mais ça, c´est une autre histoire !

Peace

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Destinations

  • Sélectionner un mois

  • Étiquettes