C’est le temps de dire au revoir

Au moment d’écrire ces lignes, ta chambre est complètement vide et lavée. Dans trois heures, ils viendront l’inspecter pour s’assurer que tout est en ordre. Il te reste une seule nuit à Singapour. Tu quitteras demain matin cet endroit où tu as vécu la plus belle expérience de ta vie et tu dois avouer que […]

Au moment d’écrire ces lignes, ta chambre est complètement vide et lavée. Dans trois heures, ils viendront l’inspecter pour s’assurer que tout est en ordre. Il te reste une seule nuit à Singapour. Tu quitteras demain matin cet endroit où tu as vécu la plus belle expérience de ta vie et tu dois avouer que ça te fait un petit quelque chose. Voici tes dernières pensées au moment de quitter ton lieu d’échange.

Ce matin, tu as manqué Omar, qui partait en voyage. Tu ne le reverras plus. Des au revoir électroniques devront suffire. Au moins, hier soir, vous avez passé une belle soirée ensemble Omar, Plamen, Marco et toi. Les quatre colocataires réunis pour une dernière fois… à vie. Le frère à Marco était aussi présent et un autre ami. C’était une belle soirée, et cela te rappelle que tout cela va te beaucoup manquer au Québec. Évidemment, tout le monde se promet de garder contact, mais le temps risque d’éroder ses promesses petit à petit. Tu espères que non… mais bon.

Ce soir, tu feras tes adieux à Marco et Plamen. Il y a une bonne dizaine de personnes que tu aurais aimé revoir avant ton départ, mais il est trop tard. Encore une fois, des au revoir sur Facebook feront l’affaire…

Ces cinq mois ont passé très rapidement. Il semble que tu atterrissais à Singapour pour la première fois il y a quelques jours à peine. D’un autre côté, tu sens que tu vis ici depuis toujours. Tu t’es habitué à l’endroit et c’est comme si tu quittais ta maison. En regardant le tout à posteriori, tu te dis que tu aurais pu en faire beaucoup plus encore : plus explorer Singapour, voyager plus, sortir plus entre amis, etc. C’est probablement parce que tout est terminé que tu penses ainsi. Voici donc ton conseil aux futurs étudiants en échange. Lorsque votre expérience se termine, ne commencez surtout pas à vous demander si vous en avez fait assez ou à évaluer votre expérience. Appréciez simplement l’immense chance que vous avez eue et rappelez-vous des innombrables beaux moments que vous avez vécus.

Si tu es un peu triste de quitter Singapour et tes amis, tu es aussi heureux de retrouver ta routine, ta maison, ton lit, tes parents, tes amis du Québec et, tu dois l’avouer, ton École. C’est assez différent ici à NUS et tu préfères quand même HEC Montréal : tu seras bien à l’aise de recommencer à étudier. Tu penses régulièrement à ton arrivée à l’aéroport de Montréal… tes parents qui t’attendent avec le grand sourire, probablement avec des larmes de joie. Toi aussi, peut-être, tu en verseras quelques-unes. Ensuite, vous irez visiter tes grands-parents. Tu as très hâte de les serrer fort dans tes bras. Tu sais qu’ils t’ont suivi du mieux qu’ils pouvaient dans tes folles aventures et tu veux les remercier de s’intéresser autant à toi. L’échange t’a permis de développer ton autonomie, de développer tes capacités interculturelles, de développer ta capacité d’adaptation, de former de nouvelles amitiés, de découvrir des cultures et des gens extraordinaires. Tout cela n’est cependant rien en comparaison avec ce que tu as découvert sur toi-même : tes priorités, les personnes qui te tiennent le plus à cœur, tes plans d’avenir, ta personnalité, etc. Tu reviendras de ce voyage un homme beaucoup plus mature, plus grand et plus complet et unifié.

Pour tous ceux et celles qui hésiteraient à partir en échange, tu aimerais dire la chose suivante. Il n’y a aucune raison valable de manquer cette immense opportunité. Je peux vous garantir que vous ne regretterez jamais d’avoir participé au programme Passeport pour le monde et que vous regretterez sûrement de ne pas l’avoir fait si vous choisissez cette voie.

Partez à l’aventure, découvrez le monde, ouvrez vos yeux et vos oreilles et embarquez, je vous en prie, pour l’expérience de votre vie.

Merci, chers lecteurs, de votre attention et pardonnez le caractère un peu exutoire de ce billet.

Sur ce, bonne journée.

Sincèrement,

Jasmyn Beauséjour

2 commentaires

  1. marielle

    Wow! Quand je te lisais, j’avais les larmes aux yeux.
    Tu as raison, une vie se termine mais une nouvelle commence avec un homme grandi et rempli de savoir!
    Te lire est toujours aussi interessant!
    A bientot j’espère!
    Fais attention a toi!
    xx Marielle

  2. Léopold Bélanger

    NOUS T’AVONS SUIVIT DANS CETTE AVENTURE MAIS C’EST AVEC JOIE QUE NOUS TE RETROUVERONS. A BIENTOT
    PAPY ET NOUNOU

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Destinations

  • Sélectionner un mois

  • Étiquettes