5 jours sur l’île paradisiaque de Bali

Je suis actuellement en échange étudiant à Singapour, dans la très renommée National University of Singapore. J’ai la chance de pouvoir partager cette expérience avec deux amis de longue date : Manuel Servant et Samuel Groleau-Leroux. Ce sont aussi des blogueurs donc si vous avez en tête de venir en Asie du Sud-est où vous […]

Je suis actuellement en échange étudiant à Singapour, dans la très renommée National University of Singapore. J’ai la chance de pouvoir partager cette expérience avec deux amis de longue date : Manuel Servant et Samuel Groleau-Leroux. Ce sont aussi des blogueurs donc si vous avez en tête de venir en Asie du Sud-est où vous voulez simplement en apprendre plus sur la culture de cette région je vous conseille fortement de lire leur blogue en plus du mien.
Ce blogue ne portera pas sur mon arrivée dans ce pays puisque Manuel a déjà couvert le sujet et je ne voudrais pas répéter ce qui a déjà été dit. Par contre, je vais vous offrir plusieurs conseils qui n’ont pas été dits dans le premier blogue de Manuel. Le premier conseil, en tant qu’étudiant en échange à NUS, que je peux vous offrir est d’aller voir Clarisse Sy pour tout problème avec votre horaire. Faites-lui part de votre insatisfaction concernant votre horaire et elle sera en mesure de faire les changements nécessaires. Cela sera beaucoup plus efficace que d’utiliser le module Add/Drop qui contient plusieurs erreurs et qui prend un bon moment avant de vous confirmer l’acceptation des cours. Durant cette semaine d’ajout et de retrait de cours, soyez à votre affaire, si vous ne voulez pas avoir la surprise de vous retrouvez avec un cours le vendredi après-midi ce qui n’est pas très convivial pour des expéditions hors du pays.
Durant les deux premières semaines de cours, nous n’avions pas de tutoriels (cours de 1 h où l’on doit accumuler des points de participation en répondant aux questions données à l’avance par le professeur), donc nous en avons profité pour faire un voyage à Bali d’une durée de 6 jours. Je vous conseille fortement d’utiliser cette deuxième semaine pour faire un petit voyage puisque la charge de travail est très minime comparativement au reste de la session. Revenons-en au voyage, nous sommes partis le mercredi matin en direction de cette petite île paradisiaque renommée pour le surf. Dès notre arrivée, nous avons vécu un dépaysement que Singapour, étant une ville très occidentale, n’offre pas. Des chauffeurs de taxi nous harcelaient pour nous transporter à notre hôtel pour des prix trop élevés. Sur cette île très touristique, il est important de négocier les prix de tout ce que vous achetez puisque les gens de la place sont prêts à tout pour vous vendre leurs produits à des prix ridiculement élevés . Un bon exemple serait la journée où Samuel et moi avons essayé d’acheter des montres à un marchand sur le bord de la rue. Son prix à débuter à 750 000 rupiens (soit 75 $) pour finalement, après plusieurs minutes de négociation, nous les laisser au prix dérisoire de 100 000 rupiens (10 $) pour 2 magnifique Rolex (ici, vous vous doutez que ce ne sont pas de vraies montres Rolex). Je vous conseille donc de faire sortir le businessman en vous si vous voulez acheter des choses à Bali. Nous avons profité des deux premières journées afin de relaxer sur la plage et faire un peu de surf à Kuta : un quartier très touristique. Nous étions logés dans un joli petit hôtel : l’hôtel S8 que je recommande fortement. De plus, deux nuits à cet hôtel nous ont seulement coutés 18 $. Le surf à Kuta est très bien, mais puisque cet endroit est rempli de touristes, la propreté de la plage est à discuter. Soyez donc prêt à sacrifier un peu de propreté de la plage pour avoir la chance de faire du surf dans un endroit légendaire. Un autre point intéressant de Kuta est la vie nocturne. Plusieurs bars sont prêts à vous accueillir avec des prix très intéressants et une ambiance festive. Le Sky Garden est le bar prisé par la majorité des touristes, vous ne tarderez pas d’y faire de nouvelles connaissances. Par la suite, nous avons loué des scooters. C’est très plaisant de faire du scooter à 40 degré Celsius, mais les policiers nous ont arrêtés, nous ont dit que notre permis de conduire n’était pas valide à Bali et que nous ont appris que nous devions payer l’équivalent de 100 $ canadien pour l’amende. Par la suite, il vous offre la chance, si l’on peut vraiment appeler ça une chance, de leur donner de l’argent à eux afin qu’il vous laisse partir. Après 4 arrestations, nous avons décidé de ramener les scooters, ce fut tout de même une expérience intéressante. Finalement, notre dernière activité fut la montée du Mont Batur dans la région de la petite ville de Kintamani. Nous sommes partis de Kuta en voiture avec un chauffeur pour une balade de 3 h 30 afin d’arriver dans ce petit village où tous les restaurants sont fermés dès 8 h le soir, donc manger avant si vous ne voulez avoir faim toute la nuit. La montée du Mont débute vers 4 h le matin afin de pouvoir admirer le levez du soleil qui arrive entre 6 h 30 et 7 h. Ce fut une expérience magnifique qui ne demande pas d’être expérimentée en randonnée pédestre puisque j’ai aisément réussi à monter la montagne, et ce à ma première expérience de ce type d’activité. Finalement, nous sommes revenus avec le même chauffeur à l’aéroport de Denpasar où notre magnifique voyage de quelques jours se termina.

Tenez-vous au courant de mes prochains blogues et j’espère que vous avez apprécié cette chronique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Destinations

  • Sélectionner un mois

  • Étiquettes